Catégories
Assurance Attaque Cybercriminels Déchiffrement Etude Evil Corp EvilQuest GandCrab Hakbit Hive informatique LockBit Mac MacOS maze Mobile Nefilim NetWalker PayloadBin prix Ragnar Locker Ransomware revil Ryuk Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Shade sodinokibi SolarWinds Spectre Sunburst Technologie ThiefQuest

Conseils pour vous protéger des ransomwares

Avez-vous reçu un message douteux qui contient des pièces jointes ? Avez-vous trouvé une clé USB par hasard ? Prenez soin de ransomware ou rançongiciels ! Vos données peuvent être chiffrées et c’est le drame! Voici des conseils pour réduire les risques.

Conseils pour vous protéger des ransomwares

Qu’est-ce qu’un ransomware ou rançongiciels?

De plus en plus, vous recevez des messages douteux contenant des pièces jointes ou des liens qui vous invitent à les ouvrir. Il faut se méfier ! Malvey -Software appelé « rançon » ou « ransomware » peut s’y cacher. Leur objectif ? Cryptez (COD) vos données pour vous faire une rançon. Bien sûr, cela ne garantit pas la récupération de vos données. Il est donc préférable de vous protéger de ce type d’attaque.

Comment vous protéger des ransomwares?

Comment vous protéger des ransomwares?

Bonne attitude N ° 1:
Faites des sauvegardes régulières de vos données (eCura.fr)

C’est la meilleure façon de couper l’herbe sous le pied des pirates qui veulent prendre vos données comme otages! Déplacez la sauvegarde physique de votre réseau (hors du réseau), placez-la dans un endroit sûr et assurez-vous qu’il fonctionne!

Bonne attitude N ° 2:
N’ouvrez pas les messages dont l’origine ou le formulaire est discutable

Ne soyez pas trompé par un simple logo! Pire encore, le pirate a peut-être récupéré certaines de vos données plus tôt (par exemple, les noms de vos clients) et créer des adresses électroniques E qui ressemblent à un détail proche de vos interlocuteurs habituels.

Alors gardez beaucoup de vigilant! Certains messages semblent complètement authentiques.

Apprenez à identifier les emails E (ou d’autres formes de récupération de vos données) sur le site à l’Agence nationale pour les systèmes d’information (ANSSI).

Avez-vous des doutes? Contactez directement un informaticien. Services informatique Hyères

Bonne attitude N ° 3:
Apprenez à identifier les extensions douteuses

Vous recevez généralement des fichiers .doc ou .mp4 (par exemple) et le fichier de message que vous êtes dans le doute se termine par un autre type d’extension ? Ne les ouvrez pas ! Voici quelques exemples d’extensions douteuses: .pif, .com, .bat; .Exe, .vbs, .lnk, … Prenez soin de l’ouverture des pièces jointes du type .scr ou .cab. Comme l’agence nationale pour les systèmes d’information (ANSSI) se souvient, ce sont des extensions de compression des campagnes CTB-Locker qui rage entre les individus, les PME ou la mairie.

Bonne attitude N° 4 :
mettez à jour vos principaux outils

On ne vous le dira jamais assez : traitement de texte, lecteur PDF, navigateur, mais aussi antivirus… Veillez à mettre à jour vos logiciels !

Si possible, désactivez les macros des solutions de bureautique qui permettent d’effectuer des tâches de manière automatisée. Cette règle évitera en effet la propagation des rançongiciels via les vulnérabilités des applications.

Considérez que, d’une manière générale, les systèmes d’exploitation en fin de vie, qui ne sont plus mis à jour, donnent aux attaquants un moyen d’accès plus facile à vos systèmes.

Bonne attitude N ° 5 : Utilisez un compte « utilisateur » plutôt qu’un compte « administrateur »

Évitez de naviguer à partir d’un compte administrateur. L’administrateur d’un ordinateur a un certain nombre de privilèges, comme effectuer certaines actions ou accéder à certains fichiers cachés sur votre ordinateur. Préférez l’utilisation d’un compte utilisateur. Cela ralentira, même, découragera le voleur dans ses actes malveillants.

Catégories
Association Assurance Banque Cybercriminels Etude Europe Hôpital hyères informatique Mutuelle presse Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Données personnelles d’environ 80 000 membres de l’assurance Varoise mutuelle EMOA ont été piratées

Informations bancaires, papiers d’identité, adresses électroniques etc … Plus de 80 000 membres de l’assurance EMOA du Var piratées. Vous étiez ainsi parmi les personnes voyants leurs données personnelles fuiter sur Internet, rapporte libération ce vendredi. En mars 2022, des informations confidentielles avaient déjà été divulguées en ligne et la mutuelle avait informé les abonnés en question.

Données personnelles d’environ 80 000 membres de l’assurance Varoise mutuelle EMOA ont été piratées

Mais selon le journal, il y a eu une fuite encore plus massive en avril. La compagnie d’assurance mutuelle a été informée par le journal que des informations personnelles sur plus de 80 000 de ses membres étaient en ligne sur des plateformes cybercriminelles. Elle n’était pas au courant de la fuite de données.

Pour la plupart des victimes, seuls les noms et noms de famille, les dates de naissance, les codes postaux et les adresses e-mail E ont été révélées sur des sites illégaux. Les numéros de sécurité sociale de près de 3 000 membres ont été partagés sur le marché Internet noir. Pour une partie mineure, les photocopies de leurs passeports ou leurs coordonnées bancaires (Rib, Iban, BIC) trouvées en ligne, mises à disposition sur les forums cybercriminels. Enfin, des données sensibles liées aux employés mutuelles ou aux contrats clients ont également été volées. Une première fuite de données a eu lieu en mars 2022. Il existe alors un fichier de vente qui contient des informations personnelles sur 74 000 membres d’Emoa Mutual. Cette première attaque contre les serveurs a permis de collecter les noms des clients ainsi que de leur numéro d’adhésion, de leur adresse, de leur date de naissance et de leur e -mail. Mais les choses ont empiré. L’un des fichiers contient une certaine quantité de liens hypertextes qui rapportent aux contrats des membres. C’est alors une mine d’or pour le pirate qui s’ouvre. Sans protection, nous trouvons tous les documents qui vous permettent de vous inscrire à l’organisation de protection de la santé. Nous pouvons donc compter les côtes, des lettres sur la démission, des certificats d’assurance maladie (donc le numéro de sécurité sociale) et même des certificats d’enregistrement d’entreprise. Il y a encore pire… les copies d’une vingtaine de documents d’identité sont dans un accès gratuit absolu. Selon la libération qui a mené l’étude : « En réalité, sans même avoir le fichier vendu par les pirates, des outils simples fourniraient des étirements pour scanner l’endroit entier et réaliser facilement tous les précieux documents mal protégés. » Une erreur qui semblait refléter ce que l’on se demande comment une mutuelle pourrait la laisser partir pendant des années.

Catégories
Attaque Cybercriminels Etude informatique Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Les principales menaces informatiques pour les entreprises

La déstabilisation, l’espionnage, le sabotage et la demande de rançons constituent les principales menaces pour votre installation informatique.

Les principales menaces informatiques pour les entreprises

Réalisé par un grand nombre d’acteurs, de l’individu isolé aux organisations offensives d’État, les attaques sont rarement limitées à une seule technique. Si les tendances généralement observées sont plutôt attribuées à la déstabilisation (défigurations, informations sur les données et contrôle) aux hacktivistes, aux ransomwares et au phishing aux cybercriminels, à l’espionnage aux concurrents et aux États, nous notons également que les attaques simples peuvent être le fait d’états et d’attaques complexes en fait en fait groupes ou structures criminelles organisées.
Les conséquences de l’attaque sont liées à une variété de questions. L’étendue financière dépasse loin des positions informatiques à remplacer ou des systèmes à reconsidérer entièrement. Département de service, défigurations, exfiltration et informations sur les données, contrôle d’un système informatique: La crédibilité de l’organisation de l’offre est en jeu … Ces quatre types d’attaques largement utilisés par les hacktivistes visent essentiellement à saper l’objectif de l’image. Très souvent, des attaques en temps réel sont nécessaires sur les réseaux sociaux ou les lieux spécialisés.
La combinaison d’une attaque informative (utilisation des réseaux sociaux pour renforcer) avec une attaque informatique maximise cette recherche de dégâts d’image.
S’ils sont souvent le résultat de hacktivistes, ces attaques sont parfois également engagées ou même organisées pour les mêmes raisons pour la recherche de dommages à l’image ou de discréditer leurs objectifs auprès de concurrents, d’employés malheureux ou même par des organisations.
Pour atteindre leurs objectifs, les attaquants choisissent différents types d’attaques en fonction du niveau de protection de leurs objectifs et de leur contexte.

La télécommande d’un système informatique reste un objectif ou même une condition préalable pour de nombreuses attaques informatiques notées par eCura.fr. Dans le cas d’une révélation publique d’un tel événement, la participation à l’image et à la crédibilité est également préjudiciable à sa victime.
L’attaquant exploite généralement des vulnérabilités bien connues ainsi que les faiblesses de la sécurité du système informatique: mauvaise configuration, échec à utiliser les mises à jour de l’éditeur. …, qui constitue une grande surface d’exposition pour l’attaque.

Catégories
Attaque Cybercriminels Entreprise de construction Etude Europe hyères informatique LockBit Mairie Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

Combien les entreprises françaises ont perdu face aux Cyberattaques depuis janvier

« En seulement quatre mois, le nombre d’entreprises attaquées par des ransomware est déjà égal à 50% de 2021. La menace de ransomware reste également élevée avec 35 à 40 groupes actifs », avertit Alban Ondrejeck, expert en cyberdéfense et co-fondateur de Anozr Way, une startup française spécialisée dans l’analyse des données exposées sur le Web, Darkweb et la protection des personnes à la lumière des cyber risques, à l’origine du baromètre. Son étude montre 1 142 attaques représentant 80 pays influencés par 42 groupes de ransomwares entre janvier et avril 2022.

Plus de 650 millions € de chiffre d’affaires perdu par les entreprises Françaises sur 4 mois.

Plus de 650 millions € de chiffre d’affaires perdu par les entreprises Françaises sur 4 mois.

Les autres points forts de la période sont le secteur de l’énergie, particulièrement ciblé par les cyberattaques dans le monde. En quatre mois, « il y a déjà +138% des sociétés énergétiques victimes de ransomwares par rapport à l’ensemble de 2021 ».

Les données de presque 170 000 Français rendu disponible sur internet suite aux attaques.

Les données de presque 170 000 Français rendu disponible sur internet suite aux attaques.

Toute la chaîne de production est affectée : les industries d’extraction, le transport, le stockage, la distribution.

Coût ? 128 000 € en moyenne par entreprise.

Coût ? 128 000 € en moyenne par entreprise.

Ransomware ou « Rançongiciel » en français est une technique d’attaque cybercriminel qui consiste à infiltrer l’appareil de la victime et à installer des logiciels malveillants qui interfèrent avec la fonction du système informatique et, à leur tour, les données. Seul le paiement d’une rançon de la victime de l’attaquant permettrait de faire déchiffrer la clé. L’impact financier des sociétés françaises est estimée à 660 millions d’euros de perte cumulative de revenus.

Une entreprise Française sur deux victimes de ransomwares est une TPE-PME.

Une entreprise Française sur deux victimes de ransomwares est une TPE-PME.

Les coûts comprennent la perte directe et indirecte de l’entreprise. Plus précisément, ceux correspondant au coût de la réponse à l’incident et à la gestion de la crise (ressources humaines supplémentaires pour répondre à l’attaque, aux frais juridiques, etc.), mais aussi indirectement liés à la perturbation des activités. Ce montant estimé n’inclut pas le paiement possible d’une rançon , qui peut représenter une moyenne de 128 000 € par entreprise. La France serait le troisième pays le plus touché de l’Union européenne. LIEN

Catégories
Association COVID-19 Cybercriminels Hôpital informatique Sauvegarde Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

Faites-vous partie des millions de victimes du Hack de l’assurance maladie ?

Mise à jour :quelques heures après la publication de cet article, Ameli a expliqué qu’il avait découvert aucune attaque. Dans le même temps, la publication du pirate a été retirée. Il semble donc que ce soit une fausse alarme.

C’est le site Zataz qui sonne l’alarme. Selon lui, plus d’un million de français ont vu leur compte d’assurance maladie piratée avec une fuite de données en ligne. Pas de doute sur une opération contre le service d’assurance maladie, Ameli.fr. En ce moment, ces données personnelles sont en vente en ligne.

Malgré l’importance des données transitant du côté de l’assurance maladie, les erreurs sur la plateforme se multiplient ces derniers temps. Selon les messages et courriers privés, c’est donc au tour des informations personnelles de santé de circuler sur le web.

Une personne malveillante a en effet mis en vente un million d’identifiants et de mots de passe donnant accès aux comptes de l’assuré. Si ce dernier n’a pas révélé sa méthode d’obtention de ces informations, deux hypothèses sont envisagées : une erreur 0-day ou (plus probablement) une campagne massive de phishing.

Dans ce dernier cas, les victimes seraient alors tombées dans un piège devenu classique : un faux email demandant à nouveau des informations, un faux SMS, etc.

Si cette fuite inquiète, c’est parce qu’elle donne pour la première fois accès à des données extrêmement sensibles. Les informations piratées de l’Assurance Maladie vont du numéro d’état civil à l’adresse postale, qui du côté des médecins transmet les informations bancaires nécessaires au remboursement.

Leur mise en vente donne donc une chance à d’autres mal intentionnés d’exploiter ces informations à des fins personnelles ou frauduleuses : usurpation d’identité, détournement de fonds, vol de données personnelles.

C’est d’autant plus inquiétant que le hacker à l’origine de cette fuite ne demande que 6 000 $ soit environ 5 700 € pour mettre la main sur cette liste d’un million de comptes.


L’hypothèse la plus probable sur l’origine du piratage étant une campagne de phishing, vous devez d’abord vérifier que vous n’avez pas répondu à un e-mail ou SMS suspect de l’Assurance Maladie.

Le nombre de 1 million laisse cependant dubitatif !
1 français sur 60 se serait fait piéger par un faux courriel AMELI !

Que vous ayez fait l’erreur ou non, vous devez changer tous les mots de passe de votre compte AMELI. Enfin, surveillez attentivement l’activité de votre compte AMELI dans les semaines et mois à venir en attendant que votre mutuelle renforce sa sécurité

Pendant ce temps, le site Ameli.fr affiche un bandeau rouge invitant à être à l’affût des tentatives de phishing. Il existe plusieurs astuces pour éviter de se faire prendre. Un premier pas rassurant en attendant le mieux.

Catégories
Armée Association Cybercriminels Etude Europe informatique Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie

Une plate-forme française montre des cyber-menaces contre l’Ukraine

Un projet conjoint sur Cybercampus avec plusieurs acteurs privés montre les attaques en Ukraine depuis le début de la guerre et propose de télécharger des fichiers pour éviter les attaques.

Une plate-forme française montre des cyber-menaces contre l’Ukraine


Nous pouvons parler d’une première initiative conjointe depuis le lancement de Cyber ​​Campus en février. Une plate-forme de collaboration montre les cyber-menaces les plus importantes qui ont émergé depuis l’invasion de l’Ukraine de la Russie. Plus qu’un simple lieu d’information montre que ce portail est des rapports sur les derniers logiciels malveillants.

Encore mieux, tout gestionnaire informatique d’une entreprise peut télécharger des fichiers contenant des informations malveillantes utilisées en Ukraine pour sécuriser davantage le système de protection informatique. Par conséquent, un montant électronique ou un lien frauduleux utilisé auparavant dans le conflit peut être détecté par un logiciel, une fois mis à jour. Tous les rapports et fichiers à télécharger peuvent être trouvés dans la section Portal Share. LIEN

Catégories
Aérien Armée Attaque Banque Cybercriminels Déchiffrement Etude Europe Hôpital hyères informatique Mac MacOS Mairie Mobile Orange presse prix Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Transport Uncategorized vidéo Ville de Hyères Windows

Le groupe d’ingénierie français Akka est affecté par une attaque au ransomware

Akka Technologies, un groupe d’ingénierie et de conseil français, a été frappé par une attaque de ransomware qui affectent une bonne partie de l’entreprise et les 21 000 employés.

Le groupe d’ingénierie français Akka est affecté par une attaque au ransomware

Akka est l’un des plus grands conseils technologiques et technologiques européens. Il vient d’être acheté par le groupe suisse Adecco, qui l’a retiré début mai à la Bourse. Adecco fusionnera l’entreprise avec sa filiale MODIS, qui se spécialise également dans l’ingénierie, pour créer un nouveau géant de service en technologie capable de rivaliser avec des acteurs plus importants dans le secteur tels que Cap Gemini.

Ingénierie, pour créer un nouveau géant de service dans une technique capable de concurrencer les plus grands acteurs du secteur en tant que Cap Gemini.

Il s’agit d’une attaque de ransomware où le pirate trouve les données sur sa victime et revendique une rançon pour donner les clés pour déchiffrer. Akka Technologies ne veut pas donner de détails sur l’étendue de l’attaque pour ne pas informer l’attaquant.

Catégories
Attaque Banque Cybercriminels Déchiffrement Etude informatique Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Uncategorized

Assurance Cyber pour Grandes Entreprises

L’assurance cybersécurité est un élément essentiel d’une stratégie de gestion des risques saine qui vise à atténuer correctement les pertes (financières).

Assurance Cyber pour Grandes Entreprises

Tokio Marine HCC, propose une assurance cybersécurité qui offre une protection complète et innovante, y compris la prévention de l’incident, la réponse aux crises et à l’expertise après l’attaque.

Les PDF ci-dessous montre la types d’attaques standard pour chaque cyber-période. Étant donné que la nature d’une attaque cyber peut avoir une profonde influence sur une entreprise, intervenez rapidement!

Dans son dernier rapport annuel sur les cyberattaques, Tokio Marine HCC International (TMHCCI) a établi le classement des 10 plus grands hacks en 2021. La compagnie d’assurance estime que les dommages s’élèvent à 600 millions de dollars.

Catégories
Attaque Cybercriminels informatique Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Windows Xindows

Comment activer la protection anti-ransomware de Windows 10/11

Le système d’exploitation Windows de Microsoft comprend un module natif anti-ransomware. Cet outil n’est pas activé par défaut. Comment le mettre en place?

Comment activer la protection anti-ransomware de Windows 10/11

Les virus et autres menaces en ligne ont existé aussi longtemps que le public. Mais ces dernières années, une nouvelle peste, beaucoup plus malveillante, est apparue sur la toile: ransomware. Aussi appelé Unités Rançonglic infecte ces logiciels malveillants votre machine pour une bonne raison pour laquelle vous décompressez de l’argent.

Ces programmes mettent particulièrement l’accent sur la prise de données de vos otages de disque dur. Comment ? En les crypter sans votre connaissance. Lorsque vos données se trouvent cryptées et que vous n’avez pas la clé de déchiffrement que vous terminez complètement bloquée. Accédez à vos données principales comme documents, vos photos et vidéos, votre musique, vos films et plus, sont entièrement verrouillés.

C’est là que le mode de fonctionnement particulièrement mauvais de Ransomware vient dans des jeux. Le programme qui compte sur la panique causée par la perte potentielle de données vous permet de payer une rançon en échange de la clé qui vous permet de déchiffrer vos données. Afin de limiter le risque d’être victime d’une telle attaque, il est préférable de prendre certaines précautions.
Gold, bonnes nouvelles, Windows habitant d’un outil de protection de ransomware. Malheureusement, ce module de protection est désactivé par défaut. Découvrez comment le configurer.

  1. Ouvrez les paramètres
    Commencez par ouvrir les paramètres Windows. Utilisez le raccourci clavier Windows + I sur ceci. Dans la fenêtre qui apparaît, sélectionnez le menu Confidentialité et Sécurité dans la science de la page.
  2. Naviguez jusqu’au module de sécurité Windows
    Lorsque vous êtes dans des paramètres de confidentialité et de sécurité, cliquez sur le premier menu qui apparaît en haut de la sécurité Windows.
    Dans la fenêtre suivante, cliquez sur le bouton Ouvrir Windows Security, qui apparaît en haut.
  3. Trouver l’outil de protection antivirus
    Une nouvelle fenêtre entièrement dédiée à la sécurité de Windows doit alors s’ouvrir. Dans la colonne de gauche, cliquez sur le menu de protection antivirus et de menaces.
    Lorsque vous êtes dans le menu, allez au bas de la fenêtre et choisissez de contrôler la protection contre les ransomware.
  4. Activer la protection anti-ransomware
    Ici, vous êtes maintenant dans le dédié à la protection contre les ransomware. Activez ensuite le petit contact affiché pendant le périphérique d’accès contrôlé sur les dossiers. Dans la fenêtre d’alerte de contrôle de compte d’utilisateur, sélectionnez Oui.
  5. Sélectionnez les dossiers à protéger
    Lorsque la protection contre les ransomware est activée, de nouvelles options sont affichées. Vous devez maintenant choisir les dossiers que vous souhaitez absolument protéger contre cette menace formidable. Cliquez pour cela sur le menu des dossiers protégés.
    Par défaut, le module Anti-Cancery Windows protège vos documents, images, vidéos, musique et favoris.
    Cependant, vous pouvez ajouter de nouveaux dossiers à protéger en cliquant sur le bouton Ajouter un dossier protégé en haut de la fenêtre.
  6. Sélectionnez les applications autorisées
    Maintenant que la protection antirensomatique est active sur votre PC, une partie du logiciel que vous utilisez quotidiennement ne peut plus accéder à des dossiers protégés.
    Le module anti-cancer de Windows est effectivement susceptible de découvrir certaines applications lorsque vous risquez de risquer de vos données pendant que ce n’est rien.
    Pour éviter ce type de faux positifs, vous pouvez sélectionner les programmes que vous souhaitez ajouter à la liste des programmes autorisés et qui ne sont pas bloqués par le module de protection anti-ransomware.
    Pour ce faire, cliquez sur Autoriser une application via un périphérique d’accès contrôlé aux dossiers.
    Dans le menu dédié qui apparaît, cliquez sur Ajouter une application Autoriser. En fonction de l’utilisation que vous avez fabriquée à partir de votre PC, vous pouvez, par exemple. Cliquez sur les programmes nouvellement bloqués pour ajouter à la liste blanche que vos programmes ont été bloqués par le système de protection Windows.
    Si aucun de votre logiciel n’est téléchargé par Windows pour le téléchargement, cliquez sur Rechercher tous les programmes, puis utilisez Windows File Explorer, puis sur le dossier dans lequel votre logiciel est installé (généralement dans C: Programmes ou C: \ Programmes (X86)).

Si le module Windows Anti-Ransomware a tendance à bloquer vos applications habituelles, les ajouter aux dossiers à protéger doivent résoudre le problème.

Catégories
Attaque Bitcoins COVID-19 Cybercriminels Déchiffrement Hôpital informatique LockBit presse Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

3 cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques touchés par le Ransomware Lockbit 2.0

Bien que les vols et autres par logiciels malveillants sur les magasins d’applications continuent de croître, les logiciels traditionnels restent l’un des secteurs les plus lucratifs de la criminalité numérique.

3 cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques touchés par le Ransomware Lockbit 2.0

L’un des spécialistes de cette région, Lockbit 2.0, annonce avoir fait de nouvelles victimes françaises, avec des milliers de fichiers volés.

Trois cliniques couvertes par le Ransomware
Lockbit 2.0 Computer Hacker Group Repeat. Spécialisé dans le chantage numérique, cette bande organisée croit désormais en plus de 500 victimes, certainement plus que payé la rançon ou négociable souhaitée. Il sauve partout quand Thales pouvait voir en janvier dernier et s’attaquer à plusieurs sociétés françaises. Dans ses environs, des cliniques et un département.

Comme le rapporte Zataz, Lockbit 2.0 transmet des centaines de fichiers volés sur leurs nouvelles victimes. Parmi eux, trois cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques, sur 26 halls de consultation. Les pirates auraient mis la main sur 200 fichiers et dossiers dont le contenu, pour le moment, sera envoyé le 13 avril. Le département d’Ardèche fait également partie de la partie, mais assure qu’aucune donnée personnelle n’a été compromise. « L’étude que nous avons terminée, donc à ce jour, aucune fuite de données », a déclaré un représentant. Mais Lockbit prévoit d’émettre plus de 40 000 fichiers le 12 avril.