Catégories
Association Cybercriminels Etude Europe Hive MacOS NetWalker presse prix Ragnar Locker Ransomware Sécurité Spectre Technologie Transport

En finir avec les Ransomware en interdisant le paiement de la rançon?

Des nouvelles récentes ont été riches en cyber-attaques « ransomware ». L’interdiction de payer les rançons peut-elle résoudre le problème?

En finir avec les Ransomware en interdisant le paiement de la rançon?

Les serveurs de votre entreprise refusent soudainement de travailler. Toutes les données (y compris vos sauvegardes) sont cryptées et que personne ne peut y accéder. C’est l’arrêt total de l’activité. Le diagnostic tombe rapidement: c’est un ransomware (ransomware). Les pirates vous appellent cryptos en échange d’un remède qui vous permet d’accéder à nouveau à vos données. De plus, les pirates menacent de commencer à révéler vos données si vous ne payez pas. SUITE

Catégories
Association Déchiffrement Etude Evil Corp presse Service informatique Spectre Technologie

Next INpact, attaqué en justice par Avisa Partners.

Arrêt sur Image, Mediapart, l’ADN ou encore Reflets sont également attaqués par cette société.

L’effet Streisand désigne un phénomène médiatique involontaire. Cela survient lorsque nous voulons empêcher la divulgation d’informations que nous aimerions cacher – qu’il s’agisse d’une simple rumeur ou d’un fait véridique – nous déclenchons le résultat opposé.

MAJ:

Le 28 juin, les journalistes de Next INpact ont annoncé un papier sur la société Avisa Partners, désigné par Fakir et MediaPart pour une désinformation massive. Elle aurait transmis des articles pour une désinformation sur des sites alternatifs spécialisés et des blogs de médias bien connus tels que MediaPart et Les Échos.

Avisa Partners est un groupe de conseil français spécialisé dans la redatation électronique, la cybersécurité, l’intelligence financière, l’enquête et les relations publiques. Son siège social est situé à Paris et la société est présente dans sept autres pays.

Il est publiquement accusé de désinformation de plusieurs études journalistiques, en 2015 dans l’affaire des tribunes fantômes créée à l’occasion de l’OPA du clubMed et en 2022 dans le cadre des fichiers Uber pour avoir manipulé de grandes informations à l’échelle sur de nombreux médias en ligne ainsi que sur Wikipedia.

Avisa Partners n’aime pas que la presse enquête sur ses activités de lobbying et ses méthodes.

LIEN1

LIEN2

LIEN3

LIEN4

LIEN5

LIEN6

LIEN7

LIEN8

LIEN9

Catégories
Association Assurance Banque Cybercriminels Etude Europe Hôpital hyères informatique Mutuelle presse Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Données personnelles d’environ 80 000 membres de l’assurance Varoise mutuelle EMOA ont été piratées

Informations bancaires, papiers d’identité, adresses électroniques etc … Plus de 80 000 membres de l’assurance EMOA du Var piratées. Vous étiez ainsi parmi les personnes voyants leurs données personnelles fuiter sur Internet, rapporte libération ce vendredi. En mars 2022, des informations confidentielles avaient déjà été divulguées en ligne et la mutuelle avait informé les abonnés en question.

Données personnelles d’environ 80 000 membres de l’assurance Varoise mutuelle EMOA ont été piratées

Mais selon le journal, il y a eu une fuite encore plus massive en avril. La compagnie d’assurance mutuelle a été informée par le journal que des informations personnelles sur plus de 80 000 de ses membres étaient en ligne sur des plateformes cybercriminelles. Elle n’était pas au courant de la fuite de données. Devis installation informatique

Pour la plupart des victimes, seuls les noms et noms de famille, les dates de naissance, les codes postaux et les adresses e-mail E ont été révélées sur des sites illégaux. Les numéros de sécurité sociale de près de 3 000 membres ont été partagés sur le marché Internet noir. Pour une partie mineure, les photocopies de leurs passeports ou leurs coordonnées bancaires (Rib, Iban, BIC) trouvées en ligne, mises à disposition sur les forums cybercriminels. Enfin, des données sensibles liées aux employés mutuelles ou aux contrats clients ont également été volées. Une première fuite de données a eu lieu en mars 2022. Il existe alors un fichier de vente qui contient des informations personnelles sur 74 000 membres d’Emoa Mutual. Cette première attaque contre les serveurs a permis de collecter les noms des clients ainsi que de leur numéro d’adhésion, de leur adresse, de leur date de naissance et de leur e -mail. Mais les choses ont empiré. L’un des fichiers contient une certaine quantité de liens hypertextes qui rapportent aux contrats des membres. C’est alors une mine d’or pour le pirate qui s’ouvre. Sans protection, nous trouvons tous les documents qui vous permettent de vous inscrire à l’organisation de protection de la santé. Nous pouvons donc compter les côtes, des lettres sur la démission, des certificats d’assurance maladie (donc le numéro de sécurité sociale) et même des certificats d’enregistrement d’entreprise. Il y a encore pire… les copies d’une vingtaine de documents d’identité sont dans un accès gratuit absolu. Selon la libération qui a mené l’étude : « En réalité, sans même avoir le fichier vendu par les pirates, des outils simples fourniraient des étirements pour scanner l’endroit entier et réaliser facilement tous les précieux documents mal protégés. » Une erreur qui semblait refléter ce que l’on se demande comment une mutuelle pourrait la laisser partir pendant des années.

Catégories
Attaque Cybercriminels informatique LockBit Mobile presse Ransomware Sécurité Service informatique Uncategorized

Piratage de l’opérateur La Poste Mobile

La poste mobile est obligé de fermer son site. Son équipe parle maintenant d’un rançongiciel. LIEN

La poste mobile est obligé de fermer son site. Son équipe parle maintenant d’un rançongiciel.

Sept questions à comprendre sur le piratage de l’opérateur La Poste Mobile et ses conséquences. LIEN

Sept questions à comprendre sur le piratage de l’opérateur La Poste Mobile et ses conséquences.

Les données de milliers de clients la Poste mobile diffusée en ligne après le piratage. LIEN

Les données de milliers de clients la Poste mobile diffusée en ligne après le piratage.

Les données de milliers de clients la Poste Mobile sont dans la nature. LIEN

Les données de milliers de clients la Poste Mobile sont dans la nature.

Cyberattaque de la Poste Mobile, des milliers de données personnelles dispersées en ligne. LIEN

Cyberattaque de la Poste Mobile, des milliers de données personnelles dispersées en ligne.

La poste mobile en otage, ses clients volés. LIEN

La poste mobile en otage, ses clients volés.

MAJ: Les données de 533 000 clients, y compris les comptes bancaires! Une fuite massive chez la poste mobile

De nouvelles informations sont indiquées sur le piratage de la publication mobile qui a eu lieu en juillet. Les pirates ont été en mesure de collecter des informations auprès de 533 000 clients, ce qui comprend les numéros de compte bancaire selon Zataz.
En juillet, La Poste Mobile a annoncé qu’elle avait été victime d’une cyberattaque de type ransomware. Il a été réalisé par Lockbit, le groupe qui a quantifié les données et a affirmé qu’une rançon pour la publication mobile trouvera un accès. Cela avait poussé l’opérateur virtuel (MVNO) à fermer son site pendant 10 jours pour s’occuper de ce gros problème.

Depuis lors, les pirates ont partagé des données sur Internet dans un fichier compressé pesant 64 Mo. Il comprend des données de 533 000 clients, y compris les numéros de compte bancaire, les dates de naissance, les adresses électroniques, le sexe, les identités, les numéros de téléphone ou d’adresses physiques.

La Poste Mobile n’a pas encore répondu publiquement à la fuite massive de données, d’autant plus qu’il y a les numéros de compte bancaire dans la partie. Dans tous les cas, une chose est sûre: les clients de cet opérateur virtuel (en utilisant le réseau SFR) doivent être très prudents, que ce soit pour le phishing ou le vol d’identité potentiel. Cela peut aller très vite.

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

Catégories
Aérien Armée Attaque Banque Cybercriminels Déchiffrement Etude Europe Hôpital hyères informatique Mac MacOS Mairie Mobile Orange presse prix Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Transport Uncategorized vidéo Ville de Hyères Windows

Le groupe d’ingénierie français Akka est affecté par une attaque au ransomware

Akka Technologies, un groupe d’ingénierie et de conseil français, a été frappé par une attaque de ransomware qui affectent une bonne partie de l’entreprise et les 21 000 employés.

Le groupe d’ingénierie français Akka est affecté par une attaque au ransomware

Akka est l’un des plus grands conseils technologiques et technologiques européens. Il vient d’être acheté par le groupe suisse Adecco, qui l’a retiré début mai à la Bourse. Adecco fusionnera l’entreprise avec sa filiale MODIS, qui se spécialise également dans l’ingénierie, pour créer un nouveau géant de service en technologie capable de rivaliser avec des acteurs plus importants dans le secteur tels que Cap Gemini.

Ingénierie, pour créer un nouveau géant de service dans une technique capable de concurrencer les plus grands acteurs du secteur en tant que Cap Gemini.

Il s’agit d’une attaque de ransomware où le pirate trouve les données sur sa victime et revendique une rançon pour donner les clés pour déchiffrer. Akka Technologies ne veut pas donner de détails sur l’étendue de l’attaque pour ne pas informer l’attaquant.

Catégories
Association Attaque COVID-19 Cybercriminels Etude informatique presse prix Ransomware Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

Une université ferme définitivement ses portes après un ransomware

Lincoln College, une université américaine située dans l’État de l’Illinois, ferme ses portes ce vendredi après une cyberattaque de type ransomware qui a duré des mois maintenant. NBC News rapporte qu’il s’agit de la première université qui se termine en raison d’une attaque de ransomware.
L’université prétend avoir enregistré un nombre record de l’inscription des étudiants à l’automne 2019. Cependant, la pandémie de covid-19 a provoqué une diminution significative de l’inscription, certains étudiants qui ont choisi de reporter leur entrée à l’université ou de faire une pause . Le Lincoln College – l’un des rares zones ruraux qualifiés en tant qu’établissement noir prédominant du ministère de l’Éducation – a déclaré que cela avait affecté sa situation financière.

En décembre 2021, l’université a subi une cyberattaque importante des ransomwares. Les pirates ont réussi à bloquer l’accès à tous les systèmes nécessaires aux efforts de recrutement, de fidélité et de collecte de fonds, et nécessitent une rançon pour débloquer la situation. Ce n’est qu’en mars 2022 de sortir de la situation. Mais il y a eu des déficits d’enregistrement importants qui ont besoin d’un don de transformation ou d’un partenariat pour soutenir le Lincoln College au-delà du semestre en cours.

Lincoln College est né il y a 157 ans en 1865. Il fermera donc ses portes le 13 mai 2022. L’université s’engage à aider les étudiants à passer à une nouvelle école. LIEN1/ LIEN2

Catégories
Attaque Bitcoins COVID-19 Cybercriminels Déchiffrement Hôpital informatique LockBit presse Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

3 cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques touchés par le Ransomware Lockbit 2.0

Bien que les vols et autres par logiciels malveillants sur les magasins d’applications continuent de croître, les logiciels traditionnels restent l’un des secteurs les plus lucratifs de la criminalité numérique.

3 cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques touchés par le Ransomware Lockbit 2.0

L’un des spécialistes de cette région, Lockbit 2.0, annonce avoir fait de nouvelles victimes françaises, avec des milliers de fichiers volés.

Trois cliniques couvertes par le Ransomware
Lockbit 2.0 Computer Hacker Group Repeat. Spécialisé dans le chantage numérique, cette bande organisée croit désormais en plus de 500 victimes, certainement plus que payé la rançon ou négociable souhaitée. Il sauve partout quand Thales pouvait voir en janvier dernier et s’attaquer à plusieurs sociétés françaises. Dans ses environs, des cliniques et un département.

Comme le rapporte Zataz, Lockbit 2.0 transmet des centaines de fichiers volés sur leurs nouvelles victimes. Parmi eux, trois cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques, sur 26 halls de consultation. Les pirates auraient mis la main sur 200 fichiers et dossiers dont le contenu, pour le moment, sera envoyé le 13 avril. Le département d’Ardèche fait également partie de la partie, mais assure qu’aucune donnée personnelle n’a été compromise. « L’étude que nous avons terminée, donc à ce jour, aucune fuite de données », a déclaré un représentant. Mais Lockbit prévoit d’émettre plus de 40 000 fichiers le 12 avril.

Catégories
Armée Attaque Banque COVID-19 Cybercriminels Etude Hôpital hyères informatique presse prix Ransomware Sécurité Service informatique Technologie

« L’attaque de ransomware » a considérablement augmenté entre 2019 et 2020

Entre 2019 et 2020, les attaques de «Ransomware» destiné aux autorités publiques avec plus de 30% d’augmentation.

Au cours de cette période, des services nationaux de la police et de la gendarmeriet enregistrés entre 1 580 et 1 870 procédures relatives aux attaques de forages de rang. Ce sont des logiciels malveillants qui verrouillent des ordinateurs ou de l’ensemble du système informatique, puis demandent une rançon aux victimes. En cas de paiement, les victimes doivent recevoir une clé de déchiffrement pour reprendre l’accès aux données.

Selon l’estimation élevée, le nombre de procédures ouvertes en relation avec le ransomware a augmenté en moyenne de 3% de chaque année jusqu’en 2019, puis accéléré (+ 32%) entre 2019 et 2020. Néanmoins, cette étude, les procédures commerciales et les institutions ne représentent que 15%. d’attaques sur les systèmes de traitement de données automatisés enregistrés entre 2016 et 2020.

Le secteur industriel (qui représente 7% de l’économie française) est particulièrement touché: il représente 15% des victimes enregistrées. Les pouvoirs publics, l’éducation, la santé et l’action sociale sont surreprésentés: 20% des victimes, dont seulement 13% des institutions de la France. Dans ce secteur, les autorités locales sont particulièrement attaquées (85% des autorités publiques en 2020).

La rançon requise par les pirates hachistes deviennent plus importantes et demandées souvent à Cryptomonnaie, selon l’étude. La valeur médiane des montants enregistrés auprès de la police et de la gendarmerie a augmenté d’env. 50% par an entre 2016 et 2020, à 6 375 € pour 2020.

Catégories
Armée Association Attaque Bitcoins Cybercriminels Déchiffrement Etude Europe Hôpital hyères informatique Mairie Non classé presse prix Ransomware Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

Les intermittent de la cybercriminalité

Les chercheurs de la sécurité ont mis en évidence des personnes qui constituent une partie importante de l’écosystème de cybercrimination

Les intermittent de la cybercriminalité

Programmes de phishing, campagnes de logiciels malveillantes et autres opérations utilisent un nombre total de travailleurs ombragers. Pour leur offrir de meilleures opportunités de travail légitimes pourraient aider à réduire le crime?

Une collaboration de recherche avec l’Université technique tchèque à Prague et GoSecure et SecureWorks entreprises de sécurité Cyber a analysé les activités des personnes en marge de la cybercriminalité, les projets sous – jacents tels que la création de sites Web, finissent par être utilisés pour des attaques de phishing, les affiliés Systèmes pour diriger le trafic sur les sites Web compromis ou contrefaits ou écrire sur le code trouvé dans les logiciels malveillants.

Les gens sur l’origine de ces projets font parce qu’il est un moyen facile de gagner de l’argent. Mais faire ce travail, ils jettent les bases de campagnes malveillantes pour les cyber-criminels.

Un regard sur le web
L’étude, Mass Effect: Comment Opporitistic travailleurs conduisent dans la cybercriminalité et présenté au Black Hat États-Unis, trouve ses origines dans une analyse de l’Université technique tchèque qui a révélé des roues geost, un botnet et une campagne de logiciels malveillants Android comme des centaines infectés de milliers d’utilisateurs. Ce travail a permis aux chercheurs d’examiner les journaux pour certaines des personnes impliquées.

Ils ont pu trouver des traces de personnes dans ces journaux sur des forums en ligne et d’autres plates-formes de discussion et avoir une idée de leurs motivations.

«Nous avons commencé à comprendre que même s’ils étaient impliqués dans la diffusion de programmes malveillants, ils n’étaient pas nécessairement cerveaux, mais plutôt des travailleurs informels, ceux qui travaillent sur de petits projets», a déclaré Masarah Forfait-Clouston, chercheur de sécurité à Gosécur.

Bien que ces personnes sont au bas de la hiérarchie, ils exécutent des tâches utiles pour les cyber-criminels à des sites d’utilisation et d’outils, ils créent des activités malveillantes, y compris le phishing et les logiciels malveillants communication.

« Ils essaient de gagner leur vie et peut – être le salaire du crime mieux, donc ils vont là – bas, » a déclaré Sebastian Garcia, professeur adjoint à l’Université technique tchèque, affirmant que nous devons accorder plus d’ attention aux personnes qui oscillent entre la cybercriminalité et l’ activité juridique.

« Il y a beaucoup de gens dans ces forums publics que les sociétés de sécurité ne se rapportent pas, mais ce sont ceux qui soutiennent la majorité du travail, la création de pages web pour les e – mails de phishing, l’ APK, le cryptage, les logiciels malveillants, mulet, » dit – il.

L’arbre qui dissimule la forêt
« Si nous nous concentrons toujours sur des cerveaux » délinquants motivés « qui ont vraiment développé le Botnemetten et les moyens de gagner de l’argent avec tout cela, nous oublions les travailleurs », avertit M. Paquet-Clouston. « En tant que société, nous oublions souvent que beaucoup de gens sont impliqués et que ce n’est pas nécessairement des personnes très motivées, mais plutôt ceux qui finissent par faire l’activité », a-t-elle déclaré.

Mais cela ne signifie pas nécessairement que les personnes impliquées dans ces systèmes doivent être traitées comme des cybercriminels de vol élevé, en particulier lorsque certains ne savent même pas que leurs compétences sont utilisées pour la cybercriminalité.

En fait, il serait possible de donner à bon nombre de ces personnes la possibilité d’utiliser leurs avantages de compétences plutôt que de les utiliser pour l’aider à la criminalité.

Catégories
Aérien Android Apple Armée Association Attaque Avaddon Bitcoins COVID-19 Déchiffrement Ekans Entreprise de construction Etude EvilQuest GandCrab Hakbit Hôpital hyères informatique Mac MacOS Mairie maze Nefilim NetWalker Non classé Orange presse prix Ragnar Locker Ransomware revil Rugby Ryuk Sécurité Shade sodinokibi SolarWinds Spectre Sunburst Technologie ThiefQuest Uncategorized vidéo

Le coût des « piratages » professionnelles atteint un niveau record

Les grandes attaques des grandes entreprises et l’exposition de 50 à 65 millions d’enregistrements ont un prix élevé, jusqu’à 401 millions de dollars.

Selon une étude IBM, le coût moyen d’une attaque est de plus de 4 millions de dollars.

Le coût des piratages professionnelles atteint un niveau record

Le coût moyen d’une attaque a maintenant dépassé le barreau fatidique de 4 millions de dollars et a atteint un niveau record en vertu de la crise de la santé. Dans un rapport publié mercredi d’IBM, Big Blue estime que, en 2021, coûte une violation de données typique des entreprises de 4,24 millions USD. Le coût est de 10% supérieur à 2020.

En France, les secteurs les plus touchés sont des services financiers, du secteur pharmaceutique ainsi que de la technologie. Au niveau international, aux secteurs de la santé et des services financiers qui enregistrent les violations les plus chères.

Logiciels malveillants et hameçonnage

IBM estime qu’environ 60% des entreprises se sont tournées vers «Cloud» pour poursuivre leurs activités, bien que le renforcement du contrôle de la sécurité n’ait pas nécessairement suivi. Lorsque l’utilisation de travaux distants a explosé, elle était la même pour les infractions de données dont les quantités ont augmenté de 1 million de dollars – les taux les plus élevés de 4,96 millions de dollars contre 3, 89 millions de dollars.

Le vecteur d’attaque le plus courant des victimes de données d’un transfert de données est un compromis sur les informations d’identification, soit extraits des souches de données soumises, vendues ou obtenues par une attaque de force brute. Une fois que le réseau est infiltré, les informations personnelles identifiables (IPI) sont devenues des clients, notamment des noms et des adresses électroniques, volées dans près de la moitié des cas.

Services informatique Hyères

En 2021, il a fallu un total de 287 jours pour détecter et contenir une violation de données ou 7 jours de plus que l’année précédente. Au total, une organisation moyenne n’enregistrera pas d’entrer dans les 212 jours. Il ne sera donc pas capable de résoudre complètement le problème avant que 75 jours supplémentaires soient passés.

Les infractions de données dans le secteur de la santé ont été les plus chères, avec une moyenne de 9,23 millions de USD suivi des services financiers – 5,72 millions de dollars – et des médicaments, avec 5,04 millions de dollars.

Selon IBM, les entreprises qui utilisent des solutions de sécurité sont basées sur des algorithmes d’intelligence artificielle (AI), l’apprentissage automatique, l’analyse et le cryptage, ont tous diminué le coût potentiel d’une violation qui permet aux entreprises. Économisez en moyenne entre 0,1 25 et 1,49 million de dollars.

« L’augmentation des infractions de données sont une autre dépense supplémentaire pour les entreprises en fonction des changements technologiques rapides lors de la pandémie », a déclaré Chris McCurdy, vice-président de la sécurité IBM. « Bien que le coût des infractions de données ait atteint un niveau record au cours de la dernière année, le rapport a également démontré des signes positifs de l’impact des tactiques de sécurité modernes, telles que l’AI, l’automatisation et l’adoption d’une approche de confiance zéro – qui pourrait être payée en réduisant coûte ces incidents plus tard. «