Catégories
Professionnel

Cyberattaques : Les Dirigeants, Proie Privilégiée des Hackers, un Risque Sous-estimé

Dans un monde de plus en plus connecté, les dirigeants et cadres supérieurs deviennent les proies privilégiées des cybercriminels, exposant ainsi leurs entreprises à des risques inattendus et souvent sous-estimés. L’European Cyber Week 2023 à Rennes a mis en lumière ce phénomène significatif, révélé par la start-up Anozr Way.

Pourquoi les dirigeants sont-ils particulièrement visés par les cyberattaques?

Les activités en ligne des dirigeants, parfois imprudentes, les rendent douze fois plus vulnérables aux attaques numériques. Philippe Luc, co-fondateur et CEO d’Anozr Way, tire la sonnette d’alarme sur cette réalité méconnue.

Comment les dirigeants exposent-ils involontairement leurs entreprises?

Un simple « like » sur une photo ou la divulgation d’un centre d’intérêt public peuvent ouvrir la porte à des cybercriminels. Les dirigeants, souvent inconscients des dangers, deviennent ainsi des cibles privilégiées.

Quelle est l’ampleur réelle de ce phénomène?

Le nombre d’entreprises attaquées reste un secret bien gardé, mais le ciblage direct des dirigeants par les pirates informatiques est encore plus discret. Anozr Way souligne l’importance de comprendre et de contrer cette menace silencieuse.

Quels sont les enjeux pour les entreprises et leurs dirigeants?

La sécurité numérique des dirigeants devient un impératif majeur pour protéger les données sensibles et maintenir l’intégrité des entreprises. La nécessité de sensibiliser les cadres supérieurs à ces risques émerge comme une priorité.

En conclusion, le monde numérique exige une vigilance accrue, notamment pour les dirigeants qui, sans en être toujours conscients, deviennent les maillons faibles de la sécurité en ligne de leurs entreprises.

Catégories
Cybercriminels Etude Europe informatique Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité

Cyberattaque contre Xplain : Enquête Administrative Approuvée par le Conseil Fédéral

Le Conseil Fédéral autorise une enquête administrative en réponse à la cyberattaque visant Xplain, un prestataire de services informatiques de la Confédération.

Enquête Administrative suite à la Cyberattaque contre Xplain AG.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Suite à la cyberattaque par ransomware qui a ciblé Xplain, l’un des fournisseurs de services informatiques du gouvernement, le Conseil Fédéral a pris des mesures pour enquêter sur les événements. Dans le but de comprendre les circonstances entourant l’attaque et d’identifier les lacunes potentielles, le gouvernement a donné son feu vert pour une enquête administrative.

Qui mènera l’enquête ? L’enquête sera menée par le cabinet d’avocats genevois Oberson Abels, qui a été chargé de faire la lumière sur les éventuelles défaillances administratives et de sécurité. Le Département Fédéral des Finances (DFF) jouera un rôle de soutien en coordonnant les efforts du mandataire.

Quels sont les objectifs de l’enquête ? L’objectif principal de l’enquête est de déterminer si l’administration fédérale a rempli ses obligations de manière adéquate tout au long du processus de sélection, d’instruction et de surveillance de Xplain AG. La collaboration entre le gouvernement et l’entreprise sera également examinée dans le cadre de l’enquête. Les autorités visent également à identifier les mesures nécessaires pour éviter de futurs incidents similaires.

Quelle est la portée de l’enquête ? L’enquête ne se limitera pas à un seul département ou à la Chancellerie Fédérale. Au contraire, elle s’étendra à tous les départements concernés par la relation avec Xplain, afin de garantir une évaluation complète et détaillée de la situation.

Enquête Administrative suite à la Cyberattaque contre Xplain AG.

Quand l’enquête sera-t-elle achevée ? L’enquête devrait être conclue d’ici la fin du mois de mars 2024, ce qui signifie qu’une évaluation complète et minutieuse sera entreprise pour découvrir les tenants et aboutissants de l’attaque et pour formuler des recommandations appropriées.

Contexte de l’attaque Pour rappel, l’attaque par ransomware contre Xplain, qui a été révélée au grand public début juin 2023, a eu des conséquences profondes. Les pirates informatiques, également connus sous le nom de gang Play, ont exposé des données sensibles issues de plusieurs polices cantonales ainsi que de divers organismes gouvernementaux, dont Fedpol, l’armée, l’OFDF, les CFF, Ruag, le SECO et le canton d’Argovie.

Enquête Parallèle en Cours En parallèle, le Préposé Fédéral à la Protection des Données et à la Transparence (PFPDT) mène ses propres investigations concernant les offices fédéraux touchés par l’attaque ainsi que le prestataire Xplain.

Catégories
Armée Cybercriminels Europe informatique Professionnel Sécurité Technologie

Attaque informatique à La Haye : la Cour pénale internationale (CPI) dans l’œil du cyclone

Qu’est-ce qui s’est passé à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye ?

  • La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye a récemment été victime d’une attaque informatique. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur cet incident ?

Comment la CPI a-t-elle réagi face à cette cyberattaque ?

  • Comment la CPI a-t-elle réagi à cette cyberattaque et quelles mesures a-t-elle prises pour en atténuer les effets ?

Quels sont les documents sensibles que détient la CPI et pourraient-ils avoir été compromis lors de cette attaque ?

  • La CPI possède des documents sensibles, tels que des preuves de crimes et des informations sur des victimes et des suspects. Peut-on en savoir plus sur la nature des documents qui ont pu être touchés ?

Qui a revendiqué cette attaque ou qui en est suspecté ?

  • Y a-t-il des informations sur les auteurs présumés de cette attaque ou sur leurs motivations ?

Comment cette attaque pourrait-elle affecter le fonctionnement de la CPI et ses enquêtes en cours ?

  • En quoi cette attaque informatique pourrait-elle avoir un impact sur les activités et les enquêtes en cours à la CPI ?
Catégories
Professionnel

Cyberattaque à Londres : Données sensibles de la police compromises, enquête en cours

La capitale anglaise est en état d’alerte suite à une cyberattaque d’envergure contre l’un de ses sous-traitants. Quels éléments de données sensibles ont été compromis dans cette récente attaque informatique ?

Qu’est-ce qui s’est passé ? L’entreprise sous-traitante chargée de l’impression des cartes d’identité et des passes pour la police londonienne a été la cible d’une cyberattaque. Quelles sont les informations confidentielles qui ont été exposées à la suite de cette violation de données ?

Quelles données ont été touchées ? Les données sensibles qui étaient en possession de cette entreprise comprenaient les noms, grades, photos, niveaux de salaire et de contrôle des policiers et de leurs équipes. Quelles informations n’ont pas été compromises selon la police ?

Réaction des forces de l’ordre ? Suite à cette cyberattaque, les responsables des forces de l’ordre de Londres ont immédiatement pris des mesures de sécurité. Quelles sont les mesures spécifiques qui ont été mises en place pour contrer cette menace ?

Collaboration avec l’entreprise piratée ? Les enquêteurs de Scotland Yard collaborent étroitement avec l’entreprise sous-traitante touchée par cette attaque. Dans quel but mènent-ils cette collaboration et quelles sont les failles de sécurité éventuelles qu’ils cherchent à identifier ?

Quelle est l’étendue des dégâts ? Le moment exact de l’attaque et le nombre de personnels potentiellement touchés ne sont pas encore clairement établis. Quelles sont les incertitudes qui persistent concernant cette cyberattaque ?

Réactions des policiers ? Face à cette situation, les policiers expriment leur « inquiétude incroyable ». Comment les agents des forces de l’ordre réagissent-ils à cette série d’attaques visant les données policières ?

L’enquête est en cours pour déterminer l’ampleur de cette cyberattaque et identifier les responsables. Les autorités restent vigilantes pour prévenir de futures violations de données sensibles.

Catégories
Assurance Attaque Cybercriminels Déchiffrement Etude hyères informatique Ragnar Locker Ransomware revil Rugby Ryuk Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité

Le collectif de cybercriminels revendique une cyberattaque contre la Fédération française de rugby avant la Coupe du monde

Le chaos informatique frappe la Fédération française de rugby à quelques mois de la Coupe du monde

La Fédération française de rugby est confrontée à un énorme défi alors qu’elle fait face à une cyberattaque impitoyable menée par un collectif de cybercriminels. Cette attaque survient à un moment critique, à moins de trois mois du coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby prévue en septembre prochain. Les conséquences de cette intrusion sont désastreuses et risquent de perturber gravement les préparatifs de l’événement sportif le plus attendu de l’année.

La Fédération française de rugby sous le choc de la cyberattaque

Les pirates informatiques n’ont pas hésité à revendiquer cette attaque, mettant ainsi en lumière les failles de sécurité qui existent au sein de la Fédération française de rugby. Les détails exacts de l’attaque restent encore flous, mais il est clair que les criminels ont réussi à accéder à des informations sensibles et à perturber les systèmes informatiques de l’organisation. Cette intrusion a semé le chaos au sein de la fédération et a pris de court les responsables qui n’avaient pas prévu une telle attaque.

La menace qui plane sur la Coupe du monde de rugby

À quelques mois seulement de la Coupe du monde de rugby, cette cyberattaque soulève de nombreuses questions quant à la sécurité de l’événement. Les organisateurs et les autorités doivent désormais prendre des mesures urgentes pour remédier à cette situation alarmante et protéger les données sensibles de la fédération. Les conséquences de cette attaque pourraient être désastreuses si les mesures appropriées ne sont pas prises rapidement.

L’urgence d’une réponse appropriée et efficace

Face à cette situation critique, la Fédération française de rugby ne peut se permettre de rester les bras croisés. Une réponse immédiate et adéquate est nécessaire pour contrer les pirates informatiques et prévenir toute autre intrusion. Il est essentiel que les responsables de la sécurité informatique travaillent en étroite collaboration avec les autorités compétentes pour identifier les auteurs de cette attaque et les traduire en justice.

L’importance de la sécurité dans le sport

Cette cyberattaque contre la Fédération française de rugby souligne également l’importance croissante de la sécurité dans le monde du sport. Les organisations sportives, qu’il s’agisse de fédérations, de clubs ou d’événements, doivent prendre des mesures de sécurité renforcées pour se protéger contre les attaques informatiques. La confidentialité des données des athlètes et des fans, ainsi que le bon déroulement des compétitions, dépendent de la sécurité numérique.

La cyberattaque revendiquée par un collectif de cybercriminels contre la Fédération française de rugby tombe à un moment critique, à quelques mois seulement du début de la Coupe du monde de rugby. Les conséquences de cette attaque pourraient perturber sérieusement les préparatifs de cet événement majeur. Il est impératif que la

fédération et les autorités prennent des mesures rapides et efficaces pour contrer cette menace et protéger l’intégrité de la compétition. La sécurité informatique dans le sport devient une priorité absolue pour éviter de telles situations à l’avenir.

Catégories
Assurance Attaque Cloud Cybercriminels Déchiffrement Etude Europe Hôpital hyères Professionnel Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Conseils pour aider à limiter le risque de rançongiciel

Les rançongiciels sont un type de logiciel malveillant qui peut causer des dommages considérables aux entreprises et aux organisations en les bloquant l’accès à leurs données et en demandant une rançon pour les libérer. Cependant, il existe des moyens pour aider à limiter le risque de rançongiciels.

Conseils pour aider à limiter le risque de rançongiciel
  1. Sensibilisation à la sécurité

La sensibilisation à la sécurité est l’un des moyens les plus importants de prévenir les attaques de rançongiciels.


Les employés doivent être formés sur les techniques d’ingénierie sociale et comment repérer les e-mails de phishing et autres messages suspects.

Les employés doivent également être conscients de l’importance de ne pas ouvrir de fichiers joints provenant de sources inconnues ou de télécharger des logiciels non approuvés.

  1. Utilisation d’un logiciel de sécurité

Les entreprises doivent utiliser des logiciels de sécurité efficaces pour protéger leurs réseaux et leurs systèmes contre les attaques de rançongiciels.


Cela inclut des outils tels que des pare-feu, des logiciels antivirus et des logiciels de détection d’intrusion.

Ces outils doivent être mis à jour régulièrement pour assurer leur efficacité contre les nouvelles menaces.

  1. Sauvegarde des données

Les entreprises doivent sauvegarder régulièrement leurs données pour minimiser les dommages causés par les attaques de rançongiciels.
Les sauvegardes doivent être stockées sur des serveurs distants ou sur des disques durs externes protégés par mot de passe. Il est important de tester régulièrement les sauvegardes pour s’assurer qu’elles peuvent être restaurées en cas de besoin.

  1. Mise à jour des systèmes

Les systèmes informatiques doivent être régulièrement mis à jour pour inclure les dernières mises à jour de sécurité et correctifs de vulnérabilité.


Les rançongiciels exploitent souvent des failles de sécurité dans les systèmes non mis à jour pour pénétrer dans les réseaux et causer des dommages.

  1. Gestion des privilèges

La gestion des privilèges est importante pour empêcher les attaquants d’accéder à des informations sensibles ou à des fichiers critiques.


Les comptes utilisateur doivent être configurés avec les privilèges minimum nécessaires pour effectuer leurs tâches, afin de limiter les risques d’accès non autorisé aux données.

Pour aider à limiter le risque de rançongiciel, les entreprises doivent mettre en place une stratégie globale de sécurité informatique qui comprend la sensibilisation des employés, l’utilisation de logiciels de sécurité efficaces, la sauvegarde régulière des données, la mise à jour des systèmes et la gestion des privilèges.


En prenant ces mesures, les entreprises peuvent réduire considérablement le risque de rançongiciels et protéger leurs données et leur réputation.

Catégories
Cybercriminels Etude informatique presse Sécurité Service informatique Technologie

L’Université Aix-Marseille : Une Cyberattaque Inattendue

L’Université Aix-Marseille, l’un des piliers de l’enseignement supérieur en France, a récemment été la cible d’une cyberattaque d’envergure. Cette attaque sournoise a pris de court l’établissement et a semé le chaos dans ses systèmes informatiques, mettant en péril la sécurité des données et perturbant les activités académiques. Plongeons dans les détails de cette attaque sans précédent.

L’université française, qui détient le plus grand nombre d’étudiants en France avec une population estudiantine de 80 000, a été la cible d’une attaque informatique en milieu de matinée. Heureusement, grâce à un système de surveillance efficace, l’alerte a été déclenchée immédiatement, permettant de prévenir d’importants dégâts potentiels. Cependant, l’université doit désormais mettre en place un plan de reprise d’activité afin de rétablir progressivement ses services.

Une cyberattaque inquiétante :

Cette attaque informatique, provenant apparemment d’un pays étranger, a mis en péril le fonctionnement normal de l’université. Si le système de surveillance n’avait pas réagi promptement, les conséquences auraient pu être désastreuses. Grâce à une alerte immédiate, le réseau a pu être coupé afin de prévenir toute propagation des dommages.

Un plan de reprise d’activité en action :

Pour remédier à cette situation, l’université a élaboré un plan de reprise d’activité qui sera mis en œuvre dès mercredi soir. Cette étape cruciale permettra de rétablir progressivement les services touchés par l’attaque. Les spécialistes en sécurité informatique travaillent sans relâche pour éliminer les vulnérabilités et restaurer l’intégrité du réseau.

La vigilance renforcée :

Face à cette attaque, l’université a renforcé ses mesures de sécurité. Des experts en cybersécurité sont mobilisés pour analyser les failles qui ont permis cette intrusion et prendre des mesures préventives pour éviter de futures attaques. La sensibilisation des utilisateurs aux bonnes pratiques en matière de sécurité informatique est également mise en avant afin de renforcer la résilience du système.

Une remise en route progressive :

Jeudi, l’université procédera à une remise en route progressive des services affectés. Cette approche prudente vise à garantir une réintégration sûre et sécurisée des fonctionnalités essentielles. Les équipes techniques et administratives travaillent en étroite collaboration pour minimiser les perturbations et rétablir rapidement les opérations normales.

L’attaque informatique ayant visé cette université française a été rapidement détectée et maîtrisée grâce à un système de surveillance efficace. La mise en place d’un plan de reprise d’activité témoigne de la volonté de l’université de faire face à cette situation et de restaurer son fonctionnement normal. La vigilance et les mesures de sécurité renforcées permettront d’éviter de futurs incidents similaires. L’université se mobilise pour garantir un environnement numérique sûr et protégé, essentiel à l’épanouissement et à la réussite de ses étudiants.

Catégories
Armée Attaque Banque informatique Sécurité Service informatique

La Suisse redoute d’avoir été victime d’une cyberattaque, craignant que des données stratégiques aient été dérobées.

Les autorités fédérales suisses ont révélé jeudi que l’administration suisse craignait que ses données stratégiques aient été touchées lors de l’attaque par rançongiciel récemment subie par l’entreprise Xplain. Selon le Centre national pour la cybersécurité (NCSC), qui coordonne les analyses et les mesures à prendre au sein de l’administration fédérale, des données stratégiques pourraient également être touchées, contrairement aux premières constatations.

Des craintes se manifestent en Suisse quant à une éventuelle violation de données stratégiques à la suite d’une attaque informatique.

À l’heure actuelle, l’administration fédérale suppose que ses systèmes ne sont pas directement accessibles via les systèmes de Xplain, selon les informations dont elle dispose. Toutefois, des analyses approfondies sont en cours pour déterminer quels services et données sont concrètement concernés par cette cyberattaque, a ajouté le NCSC dans un communiqué.

Des mesures de sécurité renforcées sont mises en place en Suisse afin de prévenir de nouvelles attaques et protéger les données critiques.

Divers organismes gouvernementaux, dont l’armée et les douanes, font effectivement partie des clients de Xplain, une entreprise suisse fournissant des logiciels aux autorités spécialisées dans la sécurité intérieure. Suite au cryptage des données volées et au chantage exercé sur l’entreprise, les cybercriminels ont publié une partie de ces informations sur le darknet, d’après le NCSC.

Les responsables suisses enquêtent sur l’ampleur de la cyberattaque et tentent de déterminer les éventuelles conséquences.

Samedi, plusieurs administrations fédérales ont confirmé l’attaque, mais se sont montrées rassurantes en soulignant que Xplay leur fournit uniquement des logiciels et ne conserve pas les données.

Xplain, qui a déposé plainte, a accusé le groupe de ransomware Play d’être à l’origine de cette attaque. Le directeur de l’entreprise, Andreas Löwinger, a déclaré dans un communiqué envoyé à l’AFP : « Nous n’avons eu aucun contact avec le groupe PLAY et nous ne paierons pas de rançon ! »

Les entreprises suisses sont appelées à renforcer leurs mesures de protection des données et à surveiller de près toute activité suspecte.

Comme dans d’autres pays, les cyberattaques contre les entreprises, les administrations et les universités se multiplient en Suisse. Récemment, le groupe de pirates informatiques Play a ciblé deux médias, CH Media et NZZ.

Catégories
Professionnel

Le site laposte.fr est de nouveau en ligne après avoir été victime d’une cyberattaque.

Pendant plus de deux heures le 29 mai, les utilisateurs ont été incapables d’accéder au site suite à une attaque revendiquée par les pirates informatiques se faisant appeler Mysterious Team Bangladesh.

La Poste et la cyberattaque

La cyberattaque s’est déroulée sous la forme d’une attaque par déni de service (DDoS). Les pirates informatiques ont lancé un grand nombre de requêtes sur le serveur du site de La Poste, au point qu’il n’a pas résisté et est tombé. Dans certains cas, il a fallu attendre plusieurs heures pour un retour à la normale.

Services des colis et précautions

Dans le cas de La Poste, le site est devenu indisponible vers 11h30. Il était alors impossible de suivre un colis ou de transférer son courrier. Un message affiché disait : « Bonjour. Suite à un incident technique, le site laposte.fr est indisponible. Nous vous présentons toutes nos excuses pour les désagréments occasionnés ». Il a fallu environ deux heures pour que le site soit de nouveau accessible.

Numerama a réussi à entrer en contact avec les hackers de Mysterious Team Bangladesh. Ils affirment avoir ciblé la France « en réponse aux propos d’un chercheur français » qui aurait publié « de fausses informations à leur sujet ». Ils ont ajouté : « Nous avons attaqué le gouvernement sénégalais, mais ils ont diffusé des informations erronées. C’est pourquoi nous avons attaqué La Poste française à titre d’exemple ».

Les hackers du Bangladesh

Les cybercriminels responsables de cette attaque ont été identifiés comme étant originaires du Bangladesh, un pays connu pour ses compétences en matière de piratage informatique. Leur motivation et leurs objectifs exacts restent encore flous, mais il est clair qu’ils ont réussi à infiltrer les systèmes de sécurité de La Poste.

Impact sur le site de La Poste

Suite à cette attaque, le site web de La Poste a été affecté, rendant de nombreux services inaccessibles aux utilisateurs. Les fonctionnalités telles que le suivi de colis, la consultation des tarifs postaux et l’accès aux services en ligne ont été temporairement suspendues, causant des désagréments pour de nombreux utilisateurs.

Catégories
Assurance Attaque Avaddon Cybercriminels Hôpital informatique Mairie Mutuelle Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Windows

Comment une cyberattaque pourrait paralyser notre pays

Les cyberattaques sont devenues une menace de plus en plus répandue pour les gouvernements, les entreprises et les individus. Une cyberattaque peut avoir des conséquences graves et potentiellement catastrophiques sur l’infrastructure d’un pays. Dans cet article, nous examinerons comment une cyberattaque pourrait paralyser le pays en explorant les différentes vulnérabilités et impacts possibles.

Comment une cyberattaque pourrait paralyser notre pays

La vulnérabilité des systèmes critiques

Les systèmes critiques, tels que les réseaux électriques, les systèmes de transport et les réseaux de communication, sont devenus de plus en plus dépendants de la technologie et de l’Internet.

Cela signifie que ces systèmes sont également de plus en plus vulnérables aux cyberattaques. Les cybercriminels peuvent exploiter les vulnérabilités des systèmes pour les paralyser ou les perturber gravement, ce qui peut entraîner des conséquences dramatiques pour la société.

Les conséquences sur les services essentiels

Une cyberattaque contre les systèmes critiques peut entraîner des conséquences dramatiques pour les services essentiels, tels que l’énergie, l’eau, le transport et la communication.

Les coupures d’électricité peuvent causer des pannes de système de chauffage, de climatisation et de sécurité, tandis que les coupures de réseau de communication peuvent paralyser les services d’urgence et les communications vitales.

Les conséquences économiques

Une cyberattaque peut également avoir des conséquences économiques importantes pour le pays.

Les attaques contre les entreprises peuvent entraîner des pertes financières importantes, des coûts de réparation élevés et une perte de confiance des investisseurs. Les secteurs clés de l’économie peuvent être gravement touchés, notamment l’industrie, les services financiers, le transport et le tourisme.

Les conséquences sur la sécurité nationale

Une cyberattaque peut également avoir des conséquences graves pour la sécurité nationale.

Les cyberattaques peuvent être utilisées pour voler des informations sensibles, tels que des données militaires, des secrets commerciaux, des données personnelles, ou même pour perturber les infrastructures stratégiques. Cela peut avoir un impact sur la sécurité nationale, la stabilité politique et les relations internationales.

Les mesures de prévention

Il est essentiel que les gouvernements et les entreprises prennent des mesures pour prévenir les cyberattaques. Les systèmes doivent être renforcés contre les vulnérabilités et les failles de sécurité. Des protocoles de sécurité doivent être mis en place pour protéger les informations sensibles et les infrastructures critiques.

Des programmes de formation et de sensibilisation doivent être mis en place pour aider les utilisateurs à comprendre les risques liés à la cybersécurité et à adopter des pratiques de sécurité efficaces.

La nécessité d’une coopération internationale

Enfin, la prévention des cyberattaques nécessite une coopération internationale.

Les gouvernements et les entreprises doivent travailler ensemble pour développer des normes de cybersécurité communes et partager des informations sur les menaces et les vulnérabilités. La coopération internationale est essentielle pour faire face à cette menace mondiale et pour prévenir les cyberattaques qui pourraient paralyser le pays