Catégories
Assurance Attaque Cybercriminels Hôpital informatique Professionnel Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Deux hôpitaux de Lyon ont été victimes d’une attaque informatique

Des hôpitaux du groupe Ramsay

Deux hôpitaux de Lyon ont été victimes d’une attaque informatique

Des hôpitaux appartenant au groupe Ramsay, tels que l’hôpital Jean-Mermoz à Lyon et l’hôpital de l’Est lyonnais à Saint-Priest, ont subi une tentative de cyberattaque sur leurs serveurs informatiques la semaine dernière.

Victime d’une cyberattaque

Le groupe Ramsay Santé a été victime d’une cyberattaque la semaine dernière, visant notamment l’hôpital privé Jean-Mermoz à Lyon et l’hôpital privé de l’Est Lyonnais à Saint-Priest.

Aucun vol de données ni propagation

Le groupe a déclaré avoir immédiatement activé sa procédure de sécurité et qu’il n’y avait eu aucun vol de données ni aucune propagation de l’incident à leurs patients. Les enquêtes continuent en collaboration avec les services de l’État.

L’hôpital Jean-Mermoz

Des mesures de précaution ont été prises suite à cette tentative d’intrusion informatique, causant des ralentissements dans la prise en charge des patients, notamment à l’hôpital Jean-Mermoz.

Les urgences ont été fermées jusqu’à mardi et les hospitalisations en chirurgie ont été reportées.

Ramsay Santé en France

Il convient de noter qu’en août 2019, les 120 établissements de Ramsay Santé en France ont également subi une cyberattaque, entraînant des conséquences durables pendant plusieurs semaines.

Intrusion sur ses serveurs informatiques

Ramsay Santé a déclaré être la cible d’une tentative d’intrusion sur certains de ses serveurs informatiques le mercredi 25 janvier 2023.

Hôpital privé de l’Est lyonnais à Saint-Priest

Quatre établissements de santé en France ont été touchés, y compris l’hôpital privé Jean-Mermoz à Lyon, l’hôpital privé de l’Est lyonnais à Saint-Priest et la clinique Convert de Bourg-en-Bresse.

Comme mesure de sécurité, le groupe a fermé les accès extérieurs à ses systèmes après avoir détecté des anomalies. Les investigations sont en cours en collaboration avec les services de l’Etat pour permettre à nouveau l’accès au réseau depuis l’extérieur.

Le groupe est passé en mode dégradé, causant un ralentissement des prises en charge. Ramsay Santé a informé ses partenaires et les autorités sanitaires et a mobilisé des experts techniques et d’investigation indépendants.

Ni vol de données ni propagation

L’enquête a révélé qu’il n’y avait ni vol de données ni propagation de l’incident à leurs patients.

Ramsay Santé emploie 36 000 personnes et travaille avec environ 8 600 libéraux dans 5 pays: la France, la Suède, la Norvège, le Danemark et l’Italie.

Le groupe soigne 7 millions de patients par an dans ses 350 établissements.

Catégories
Apple Assurance Cybercriminels Déchiffrement Etude informatique Professionnel Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie

 Bien effacer vos fichiers avant de recycler votre ordinateur 

Lorsque vous décidez de recycler ou revendre votre ordinateur, il est essentiel de penser à effacer correctement toutes les données qui y sont stockées.
En effet, il est très facile de récupérer des fichiers même lorsqu’ils ont été « effacés » de manière classique, ce qui peut être très dangereux pour votre vie privée et votre sécurité.

 Bien effacer vos fichiers avant de recycler votre ordinateur

Il existe plusieurs méthodes pour effacer correctement vos fichiers avant de revendre votre ordinateur. Voici quelques exemples :

  1. La réinitialisation de l’ordinateur : cette méthode consiste à remettre votre ordinateur dans l’état où il était lorsque vous l’avez acheté. Toutes les données personnelles et les programmes installés seront effacés et votre ordinateur sera prêt à être utilisé par un autre utilisateur.
  2. L’effacement physique : cette méthode consiste à détruire physiquement les disques durs de votre ordinateur. Cette solution est très radicale mais garantit que vos données ne seront jamais récupérables.
  3. L’effacement logiciel : il existe de nombreux logiciels spécialisés dans l’effacement de données. Ces outils permettent d’effacer de manière sécurisée vos fichiers et de les rendre totalement irrécupérables.
  4. La sauvegarde : avant de revendre votre ordinateur, vous pouvez également opter pour la sauvegarde de vos données sur un autre support (disque dur externe, clé USB, etc.). Cela vous permettra de conserver vos fichiers de manière sécurisée et de les retrouver facilement lorsque vous en avez besoin.

Il est important de choisir la méthode qui convient le mieux à vos besoins et à votre niveau de sécurité.

Titan-informatique et la destruction de données

Notre entreprise basée sur la Ville de la Crau vous propose des services de nettoyage et de sauvegarde informatique pour vous aider à effacer correctement vos fichiers avant de recycler votre ordinateur.
Nous utilisons des outils professionnels pour sécuriser vos données et les rendre totalement irrécupérables, de manière à ce que vous puissiez recycler votre ordinateur en toute tranquillité.

Conseils pour la gestion de vos données

Notre équipe de techniciens expérimentés vous accompagne tout au long de la procédure de nettoyage et vous fournit des conseils et des astuces pour protéger votre vie privée et votre sécurité informatique.
Nous proposons également des services de sauvegarde pour vous permettre de conserver vos données de manière sécurisée et de les retrouver facilement lorsque vous en avez besoin.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos services de nettoyage et de sauvegarde informatique sur la Ville de la Crau.

Nous sommes à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vous aider à effacer correctement vos fichiers avant de revendre votre ordinateur.

Dépannage informatique

Catégories
Assurance Attaque Banque Cloud Cybercriminels informatique Professionnel Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Les compagnies d’assurance cherchent à vous faire régler les frais des dommages causés par les cyberattaques.

Selon le Financial Times, le dirigeant d’un des plus grands groupes d’assurance au monde a récemment déclaré que les coûts causés par les cyberattaques dépassent désormais leur capacité à les couvrir en tant qu’assureur et qu’il appelle à l’intervention des gouvernements pour gérer ces coûts via des partenariats public-privé, financés par les impôts des contribuables.

Les compagnies d’assurance cherchent à vous faire régler les frais des dommages causés par les cyberattaques.

En 2022, de nombreux hacks de grande ampleur ont été perpétrés par des groupes de pirates, parfois même liés à des gouvernements.

Ces attaques ont causé des pertes financières, techniques et d’investissements potentiellement considérables, mettant en danger des millions, voire des milliards de dollars. Ces hacks ont également soulevé la question du coût de leur impact.

Les cyberattaques visent de plus en plus des infrastructures critiques, comme les pipelines aux Etats-Unis qui ont été bloqués cette année par une attaque, causant une pénurie temporaire de carburant.

Elles peuvent également cibler des hôpitaux, comme cela a été le cas pendant la pandémie de Covid.
De plus, les services étatiques, qui peuvent avoir accès à des informations stratégiques ou qui rassemblent des données sur des millions de personnes, sont également une cible possible.

Les perturbations causées par les cyberattaques ont un coût financier réel et potentiel, ce qui a poussé les assureurs à modifier leurs polices d’assurance pour exclure certaines formes d’attaques.
Par exemple, la Lloyd’s a demandé en septembre dernier que les cyberattaques financées par un État ne soient pas couvertes par l’assurance, selon le Financial Times. Cela signifie que les assureurs ne veulent pas être responsables des coûts engendrés par les conséquences d’une cyberattaque.

Le gouvernement américain aurait lancé en septembre un appel à avis pour évaluer la possibilité de mettre en place une assurance fédérale contre les cyberattaques.
Cette démarche intervient suite à l’incident de la Colonial Pipeline, qui a mis en lumière les répercussions potentiellement graves d’une attaque informatique sur la vie quotidienne.

L’idée de l’Etat en tant que garant n’est pas nécessairement mauvaise, car il s’agit en effet d’un enjeu de société. Cependant, il semble que cette protection devrait être soumise à un contrôle préalable et à des contreparties. En fin de compte, les piratages sont souvent rendus possibles en raison de la négligence des entreprises ou de leur manque d’investissements dans la cybersécurité.
Avant de solliciter les fonds des contribuables, il serait donc raisonnable que le secteur privé s’assure de disposer des moyens nécessaires pour se protéger au mieux.

L’assurance informatique est un concept qui vise à protéger votre entreprise contre les risques liés à votre utilisation de l’informatique. Elle peut couvrir différents types de sinistres, comme les dégâts matériels, les pertes de données, les virus et les piratages. Elle peut également inclure des services de maintenance et de sauvegarde pour assurer le bon fonctionnement de votre matériel informatique.

Il existe plusieurs méthodes pour assurer votre informatique. Voici quatre options populaires :

  1. L’assurance tous risques : Cette formule couvre l’ensemble des risques liés à votre utilisation de l’informatique. Elle peut inclure des services de maintenance et de sauvegarde pour vous aider à prévenir les problèmes informatiques.
  2. L’assurance sélective : Cette formule vous permet de choisir les risques que vous souhaitez couvrir. Vous pouvez par exemple opter pour une couverture uniquement contre les dégâts matériels ou les pertes de données.
  3. Les services cloud : Il s’agit d’un modèle d’assurance informatique basé sur le cloud computing.
    Vous bénéficiez de services de sauvegarde et de maintenance accessibles en ligne, sans avoir à investir dans du matériel informatique coûteux.
  4. Les assurances informatiques à la carte : Cette formule vous permet de souscrire à des services à la carte, selon vos besoins.
    Vous pouvez par exemple opter pour une couverture uniquement contre les virus ou les piratages, ou choisir des services de sauvegarde et de maintenance à la demande.
Catégories
Cybercriminels Europe informatique Professionnel Sécurité Transport

Les pirates d’Unsafe sont de retour et ont de nouveau piraté le loueur UCAR

Le groupe COSMOBILIS qui a intégré Ucar à son portefeuille d’entreprises, le regrette déjà ?

Les pirates d’Unsafe sont de retour et ont de nouveau piraté le loueur UCAR

L’entreprise UCAR France, spécialisée dans la location de véhicules, a-t-elle été piratée à plusieurs reprises ? Le groupe de pirates informatiques Unsafe a récemment diffusé des milliers d’identifiants de connexion qui appartiendraient à des clients de cette entreprise.

Selon le service de veille de ZATAZ, les pirates connus sous le nom d’Unsafe sont en réalité des collecteurs d’informations de cyberattaques qu’ils n’ont pas eux-mêmes organisées. Ils mettent ces informations en vente sur leur blog caché dans le darkweb, et il est possible qu’ils négocient également avec d’autres groupes pirates qu’ils prétendent être des partenaires.

Cependant, il semble impossible selon ZATAZ qu’ils soient impliqués avec les groupes REVil/Sodinokibi. Malgré tout, il ne faut pas s’étonner de quoi que ce soit de la part des pirates.

Catégories
Assurance Banque Cybercriminels Entreprise de construction Europe informatique Professionnel Sécurité Service informatique

Des données bancaires d’intérimaires d’Adecco ont été volées

Adecco, le géant de l’intérim, a été ciblé par un pirate informatique qui a réussi à accéder aux données personnelles de nombreux intérimaires et à voler de l’argent directement sur leurs comptes bancaires.

Des données bancaires d’intérimaires d’Adecco ont été volées

Au début du mois de novembre, Adecco a été victime d’une attaque de piratage. Par la suite, de nombreux intérimaires des agences d’emploi Adecco ont signalé avoir subi des prélèvements de 49,85 euros sur leur compte bancaire, comme l’ont rapporté plusieurs médias.

Entreprise suisse de travail temporaire

Adecco, une entreprise suisse de travail temporaire, a été victime d’une attaque de piratage en novembre. Dans un courriel envoyé avant Noël, l’entreprise a averti certaines de ses personnes intérimaires que leurs données personnelles, y compris leurs coordonnées bancaires, avaient été volées par un tiers.

Il y a eu un piratage de l’entreprise le mois dernier, ce qui a été confirmé par un communiqué de la CGT Adecco qui a souligné la nécessité d’améliorer la protection des données personnelles de l’agence d’intérim.

Des prélèvements non autorisés ont été signalés sur les comptes en banque de certains intérimaires après un piratage informatique.

Solfex France SASU

Selon une centaine de témoignages, une entreprise appelée Solfex France SASU a retiré 49,85 euros de différents comptes bancaires. Solfex France SASU, basée à Paris et créée en août 2022, est suspectée d’être liée à cette arnaque. Adecco a déclaré dans un communiqué que, suite à une enquête interne, aucun lien n’a pu être établi « entre ces prélèvements frauduleux effectués par une société tierce et les missions de nos intérimaires ». La CGT Adecco affirme que cette arnaque est évidemment liée au piratage des données de la société.

Catégories
Android Apple Attaque Banque Bitcoins Cybercriminels informatique Mobile Professionnel Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie

« SIM swapping » cette technique permet de prendre le contrôle de votre numéro de téléphone

« SIM swapping » cette technique permet de prendre le contrôle de votre numéro de téléphone

Les excuses qui demande à l’individu d’activer votre numéro sur une nouvelle carte SIM en sa possession. Pour convaincre le service client au téléphone, il utilise des informations privées (date de naissance, adresse, numéro de clientèle, etc.) qu’il a pu trouver sur Internet ou de différentes manières. Lorsque l’opération réussit, le pirate peut alors recevoir des appels et des SMS pour vous.

Auparavant, il aura reçu vos informations personnelles, par exemple, les violations des données, le phishing, la recherche sur les réseaux sociaux, les applications malveillantes, les achats en ligne, les logiciels malveillants, les infections des réseaux sociaux et autres sites Internet, etc. L’usurpateur peut désormais collecter des appels, SMS et accédez aux services bancaires en ligne de la victime.

Banques, Mail, réseaux

Pour mieux sécuriser leurs différents comptes en ligne (banque, réseaux sociaux, etc.), les utilisateurs sont encouragés à utiliser un système d’approbation à double. Ainsi, après avoir entré leurs identifiants (nom et mot de passe) pour se connecter, l’appareil leur envoie un code, souvent de SMS. Il y a beaucoup de gens avec toute leur vie dans le téléphone … c’est là que le « Sim Exchange » intervient.

Cela donne accès à de nombreux types de comptes en ligne, ouvre la porte à différents types d’escroqueries: le vol d’identité, l’extorsion ou même le vol d’argent.


Cette technique vous permet de prendre le contrôle d’un numéro de téléphone et d’ouvrir la porte à différents types de hacks. Dans cette expression, le « vol » des numéros de téléphone portables de quelqu’un est essentiellement et fondamentalement.

Une chose triviale que votre smartphone peut contenir une carte bancaire ou une fidélité, elle distille les données de localisation pour les endroits importants, d’informations importantes, etc. de toutes.

Une carte SIM

À ce moment-là, je vois que vous avez blâmé et il y a quelque chose. De plus, cela ne nécessite pas beaucoup d’expertise technique.

Dans les vols les plus courants dudit processus, un délinquant négligera le service client de votre opérateur et vous fera semblant d’être pour vous. En fait, votre numéro est lié à une carte SIM.

Il s’agit d’une puce qui contient un microcontrôleur et une mémoire. Il stocke des informations spécifiques à l’abonné à un réseau mobile, en particulier pour les réseaux GSM, UMTS et LTE.

Cette petite puce de votre téléphone identifie et vous permet de résumer, de vous connecter aux réseaux téléphoniques, de 3G, 4G et bientôt 5G.

Catégories
Attaque Cybercriminels Hôpital informatique Professionnel Ransomware Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Le centre hospitalier de Versailles cible d’une cyberattaque

Une cyberattaque contre l’hôpital de Versailles est la dernière d’une série d’attaques qui ont visé différents hôpitaux. L’attaque, qui s’est déroulée pendant le week-end, a rendu les patients et le personnel de l’hôpital vulnérables aux attaques. L’attaque a commencé par un soi-disant « virus » qui a été rapidement et facilement nettoyé, mais qui a causé des dommages importants aux systèmes informatiques de l’hôpital. Ce type d’attaque est difficilement contrôlable et peut facilement conduire à la perte de données, voire à leur destruction. L’hôpital s’efforce actuellement de restaurer ses systèmes le plus rapidement possible, mais reste dans l’attente d’informations complémentaires.

Le centre hospitalier de Versailles cible d’une cyberattaque

Le 22 août, le South Ile-de-France Hospital Center (CHSF) était à Corbeil Essonnes, qui garantit la couverture santé de près de 700 000 habitants de Grande Couronne parisienne, également la cible d’une cyberattaque qui a fortement perturbé son opération sur plusieurs semaines. Son activité est revenue près de la normale au milieu de l’octobre. L’attaque a été suivie d’une rançon de 10 millions de dollars, puis réduite à 1 ou 2 millions de dollars. Les pirates avaient fixé un ultimatum le 23 septembre à l’hôpital pour payer la rançon. Après cette période, ils avaient fourni un certain nombre de données confidentielles sur les patients, le personnel ou les partenaires de l’entreprise sur le « Dark Web ».

Catégories
Attaque Cybercriminels informatique LockBit Mobile presse Professionnel Ransomware Sécurité Service informatique

Piratage de l’opérateur La Poste Mobile

La poste mobile est obligé de fermer son site. Son équipe parle maintenant d’un rançongiciel. LIEN

La poste mobile est obligé de fermer son site. Son équipe parle maintenant d’un rançongiciel.

Sept questions à comprendre sur le piratage de l’opérateur La Poste Mobile et ses conséquences. LIEN

Sept questions à comprendre sur le piratage de l’opérateur La Poste Mobile et ses conséquences.

Les données de milliers de clients la Poste mobile diffusée en ligne après le piratage. LIEN

Les données de milliers de clients la Poste mobile diffusée en ligne après le piratage.

Les données de milliers de clients la Poste Mobile sont dans la nature. LIEN

Les données de milliers de clients la Poste Mobile sont dans la nature.

Cyberattaque de la Poste Mobile, des milliers de données personnelles dispersées en ligne. LIEN

Cyberattaque de la Poste Mobile, des milliers de données personnelles dispersées en ligne.

La poste mobile en otage, ses clients volés. LIEN

La poste mobile en otage, ses clients volés.

MAJ: Les données de 533 000 clients, y compris les comptes bancaires! Une fuite massive chez la poste mobile

De nouvelles informations sont indiquées sur le piratage de la publication mobile qui a eu lieu en juillet. Les pirates ont été en mesure de collecter des informations auprès de 533 000 clients, ce qui comprend les numéros de compte bancaire selon Zataz.
En juillet, La Poste Mobile a annoncé qu’elle avait été victime d’une cyberattaque de type ransomware. Il a été réalisé par Lockbit, le groupe qui a quantifié les données et a affirmé qu’une rançon pour la publication mobile trouvera un accès. Cela avait poussé l’opérateur virtuel (MVNO) à fermer son site pendant 10 jours pour s’occuper de ce gros problème.

Depuis lors, les pirates ont partagé des données sur Internet dans un fichier compressé pesant 64 Mo. Il comprend des données de 533 000 clients, y compris les numéros de compte bancaire, les dates de naissance, les adresses électroniques, le sexe, les identités, les numéros de téléphone ou d’adresses physiques.

La Poste Mobile n’a pas encore répondu publiquement à la fuite massive de données, d’autant plus qu’il y a les numéros de compte bancaire dans la partie. Dans tous les cas, une chose est sûre: les clients de cet opérateur virtuel (en utilisant le réseau SFR) doivent être très prudents, que ce soit pour le phishing ou le vol d’identité potentiel. Cela peut aller très vite.

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

Catégories
Attaque Cybercriminels Entreprise de construction Etude Europe hyères informatique LockBit Mairie Professionnel Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie

Combien les entreprises françaises ont perdu face aux Cyberattaques depuis janvier

« En seulement quatre mois, le nombre d’entreprises attaquées par des ransomware est déjà égal à 50% de 2021. La menace de ransomware reste également élevée avec 35 à 40 groupes actifs », avertit Alban Ondrejeck, expert en cyberdéfense et co-fondateur de Anozr Way, une startup française spécialisée dans l’analyse des données exposées sur le Web, Darkweb et la protection des personnes à la lumière des cyber risques, à l’origine du baromètre. Son étude montre 1 142 attaques représentant 80 pays influencés par 42 groupes de ransomwares entre janvier et avril 2022.

Plus de 650 millions € de chiffre d’affaires perdu par les entreprises Françaises sur 4 mois.

Plus de 650 millions € de chiffre d’affaires perdu par les entreprises Françaises sur 4 mois.

Les autres points forts de la période sont le secteur de l’énergie, particulièrement ciblé par les cyberattaques dans le monde. En quatre mois, « il y a déjà +138% des sociétés énergétiques victimes de ransomwares par rapport à l’ensemble de 2021 ».

Les données de presque 170 000 Français rendu disponible sur internet suite aux attaques.

Les données de presque 170 000 Français rendu disponible sur internet suite aux attaques.

Toute la chaîne de production est affectée : les industries d’extraction, le transport, le stockage, la distribution.

Coût ? 128 000 € en moyenne par entreprise.

Coût ? 128 000 € en moyenne par entreprise.

Ransomware ou « Rançongiciel » en français est une technique d’attaque cybercriminel qui consiste à infiltrer l’appareil de la victime et à installer des logiciels malveillants qui interfèrent avec la fonction du système informatique et, à leur tour, les données. Seul le paiement d’une rançon de la victime de l’attaquant permettrait de faire déchiffrer la clé. L’impact financier des sociétés françaises est estimée à 660 millions d’euros de perte cumulative de revenus.

Une entreprise Française sur deux victimes de ransomwares est une TPE-PME.

Une entreprise Française sur deux victimes de ransomwares est une TPE-PME.

Les coûts comprennent la perte directe et indirecte de l’entreprise. Plus précisément, ceux correspondant au coût de la réponse à l’incident et à la gestion de la crise (ressources humaines supplémentaires pour répondre à l’attaque, aux frais juridiques, etc.), mais aussi indirectement liés à la perturbation des activités. Ce montant estimé n’inclut pas le paiement possible d’une rançon , qui peut représenter une moyenne de 128 000 € par entreprise. La France serait le troisième pays le plus touché de l’Union européenne. LIEN

Catégories
Association COVID-19 Cybercriminels Hôpital informatique Professionnel Sauvegarde Sécurité Service informatique Technologie

Faites-vous partie des millions de victimes du Hack de l’assurance maladie ?

Mise à jour :quelques heures après la publication de cet article, Ameli a expliqué qu’il avait découvert aucune attaque. Dans le même temps, la publication du pirate a été retirée. Il semble donc que ce soit une fausse alarme.

C’est le site Zataz qui sonne l’alarme. Selon lui, plus d’un million de français ont vu leur compte d’assurance maladie piratée avec une fuite de données en ligne. Pas de doute sur une opération contre le service d’assurance maladie, Ameli.fr. En ce moment, ces données personnelles sont en vente en ligne.

Malgré l’importance des données transitant du côté de l’assurance maladie, les erreurs sur la plateforme se multiplient ces derniers temps. Selon les messages et courriers privés, c’est donc au tour des informations personnelles de santé de circuler sur le web.

Une personne malveillante a en effet mis en vente un million d’identifiants et de mots de passe donnant accès aux comptes de l’assuré. Si ce dernier n’a pas révélé sa méthode d’obtention de ces informations, deux hypothèses sont envisagées : une erreur 0-day ou (plus probablement) une campagne massive de phishing.

Dans ce dernier cas, les victimes seraient alors tombées dans un piège devenu classique : un faux email demandant à nouveau des informations, un faux SMS, etc.

Si cette fuite inquiète, c’est parce qu’elle donne pour la première fois accès à des données extrêmement sensibles. Les informations piratées de l’Assurance Maladie vont du numéro d’état civil à l’adresse postale, qui du côté des médecins transmet les informations bancaires nécessaires au remboursement.

Leur mise en vente donne donc une chance à d’autres mal intentionnés d’exploiter ces informations à des fins personnelles ou frauduleuses : usurpation d’identité, détournement de fonds, vol de données personnelles.

C’est d’autant plus inquiétant que le hacker à l’origine de cette fuite ne demande que 6 000 $ soit environ 5 700 € pour mettre la main sur cette liste d’un million de comptes.


L’hypothèse la plus probable sur l’origine du piratage étant une campagne de phishing, vous devez d’abord vérifier que vous n’avez pas répondu à un e-mail ou SMS suspect de l’Assurance Maladie.

Le nombre de 1 million laisse cependant dubitatif !
1 français sur 60 se serait fait piéger par un faux courriel AMELI !

Que vous ayez fait l’erreur ou non, vous devez changer tous les mots de passe de votre compte AMELI. Enfin, surveillez attentivement l’activité de votre compte AMELI dans les semaines et mois à venir en attendant que votre mutuelle renforce sa sécurité

Pendant ce temps, le site Ameli.fr affiche un bandeau rouge invitant à être à l’affût des tentatives de phishing. Il existe plusieurs astuces pour éviter de se faire prendre. Un premier pas rassurant en attendant le mieux.