Catégories
Attaque Bitcoins COVID-19 Cybercriminels Déchiffrement Hôpital informatique LockBit presse Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

3 cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques touchés par le Ransomware Lockbit 2.0

Bien que les vols et autres par logiciels malveillants sur les magasins d’applications continuent de croître, les logiciels traditionnels restent l’un des secteurs les plus lucratifs de la criminalité numérique.

3 cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques touchés par le Ransomware Lockbit 2.0

L’un des spécialistes de cette région, Lockbit 2.0, annonce avoir fait de nouvelles victimes françaises, avec des milliers de fichiers volés.

Trois cliniques couvertes par le Ransomware
Lockbit 2.0 Computer Hacker Group Repeat. Spécialisé dans le chantage numérique, cette bande organisée croit désormais en plus de 500 victimes, certainement plus que payé la rançon ou négociable souhaitée. Il sauve partout quand Thales pouvait voir en janvier dernier et s’attaquer à plusieurs sociétés françaises. Dans ses environs, des cliniques et un département.

Comme le rapporte Zataz, Lockbit 2.0 transmet des centaines de fichiers volés sur leurs nouvelles victimes. Parmi eux, trois cliniques spécialisées dans les soins ostéopathiques, sur 26 halls de consultation. Les pirates auraient mis la main sur 200 fichiers et dossiers dont le contenu, pour le moment, sera envoyé le 13 avril. Le département d’Ardèche fait également partie de la partie, mais assure qu’aucune donnée personnelle n’a été compromise. « L’étude que nous avons terminée, donc à ce jour, aucune fuite de données », a déclaré un représentant. Mais Lockbit prévoit d’émettre plus de 40 000 fichiers le 12 avril.

Catégories
Attaque Cybercriminels Déchiffrement Entreprise de construction Etude Hôpital hyères informatique LockBit Mairie Orange Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Ville de Hyères

Sauvegardes et ransomwares

Sauvegardes et ransomwares

Le problème est que les sauvegardes ne sont pas à la conception protégée contre le ransomware. Comment faire vos sauvegardes pour contrer les ransomwares? Une approche à plusieurs niveaux est essentielle pour les protéger.

Sauvegarde CMC eCura de Titan-informatique

Sauvegardes locales
Les sauvegardes locales ont l’avantage d’être facilement accessibles en cas de besoin, mais elles sont également beaucoup plus vulnérables aux:

– Attaques informatiques qui se sont répandues sur le réseau de la société
– Casse du support de sauvegarde
– Incendie
– Vol de votre matériel

Sauvegardes dans le cloud

Le cloud est un support très pratique, mais la copie de ses fichiers dans le cloud ne constitue pas une sauvegarde efficace, en particulier lorsqu’il s’agit de ransomware. En plus du problème de la souveraineté de vos données lorsque vous soumettez vos données aux GAFA(Google Drive, Amazon, Dropbox, Microsoft OneDrive …) utilisent souvent automatiquement la synchronisation des fichiers.

Ce qui signifie que lorsque vous êtes infecté par un ransomware, les fichiers cryptés peuvent être synchronisés de la même manière que des fichiers sains. Vous devez vous assurer de choisir une solution de sauvegarde réelle qui ne copie pas seulement des fichiers. Notez que plusieurs fournisseurs de sauvegarde Cloud offrent désormais un paramètre « Multi versions de fichiers » qui vous permet de récupérer une version antérieure de vos fichiers (avant le ransomware).

Sauvegardes cloud + accès
Bien que des sauvegardes clouds ont l’avantage d’être beaucoup plus en sécurité. Il peut également être intéressant de faire des sauvegardes avec une option accès physique, c’est-à-dire des sauvegardes sur le cloud et complètement récupérable physiquement par le client, ainsi protégées de tout risque de ransomware.

Sauvegarde informatique Hyères

Dans tous les cas, la chose la plus importante est l’utilisation de nombreuses solutions en même temps et d’utiliser la règle 3-2-1 pour des sauvegardes:
– 3 copies de vos données.
– 2 supports différents.
– 1 copie hors site.

Catégories
Armée Attaque Bitcoins Cybercriminels Déchiffrement informatique LockBit prix Ransomware Sécurité Service informatique Uncategorized

Le ministère de la Justice visé par un ransomware, les pirates « proposent » de publier des données

Le ministère de la Justice est ciblé par un ransomware

Le ministère français de la Justice victime d’un ransomware. C’est ce que propose le youtubeur « Defend Intelligence » sur Twitter. Selon ses sources, des données ont été compromises et les pirates menacent de les publier le 10 février 2022 si la rançon requise n’est pas payée par les autorités.

Lockbit 2.0 Groupe de rançongiciel, connu pour avoir attaqué Thales, en veillant à ce qu’elle ait réussi à hérir le ministère de la Justice. Le compte à rebours dans le soutien menace de publier des documents car ils auraient non plus sûr lors de l’attaque dans un délai de deux semaines.

Un gros compte à rebours rouge, ils menacent de publier des document

Sur son site, le groupe de cybercriminels prétend avoir attaqué des organisations italiennes et danoises ou espagnoles. Lors de la dernière mise à jour de ses victimes présumées, en plus du site Web du ministère de la Justice, il a indiqué que la municipalité de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) serait également concernée. Contacté par Libération, Eric Berdoats, maire, confirmer: « Nous étions le sujet du vendredi dernier tôt le matin d’un cyberrataker qui a paralysé tous nos systèmes. » Une plainte a été soumise au procureur de Paris.

le ministère de la Justice ciblé par Le groupe de rançongiciel Lockbit

Le responsable choisi ne veut pas indiquer si une demande de rançon a été reçue. Cependant, il est appelé aucune couverture de données pour le moment. « Petit à petit, nous reviendrons dans l’activité, nous réussirons ici à la fin de la semaine pour restaurer tout », continue-t-il. La mairie doit encore racheter des serveurs et « réinvestir dans une nouvelle infrastructure ». Un prix qui dépasserait les cent mille euros. Pour rappel, en décembre, plusieurs maisons de ville de Seine-Saint-Denis ciblent également une attaque de Rankong.
Selon Kaspersky Cyberscurity Company, Ransomware Lockbit « est un logiciel malveillant conçu pour bloquer l’accès aux utilisateurs avec des systèmes informatiques et soulever le blocage en échange d’une rançon ». C’est une attaque privilégiée sur les entreprises cibles ou d’autres organisations. Premièrement appelé « Virus.ABCD », le programme Lockbit sera utilisé dans des attaques identifiées depuis septembre 2019. «Les États-Unis, la Chine, l’Inde, l’Indonésie et l’Ukraine sont déjà ciblés dans le passé de ces types d’attaques», ajoute la société. De même pour plusieurs pays européens.

Catégories
Attaque EvilQuest hyères informatique LockBit Ragnar Locker Ransomware

LockBit (Le ransomware)Le retour

Il y a une augmentation des cyberattaques utilisant une forme de ransomware apparu il y a presque deux ans. Mais même si c’est relativement vieux, il continue de se prouver parmi les cybercriminels.

LockBit (Le ransomware)Le retour

Le Ransomware Lockbit existe depuis 2019, mais ses créateurs ajoutent de nouvelles fonctionnalités et annoncent d’attirer de nouvelles sociétés de soeur de cybercriminalité.
Trend Micro Cyber ​​Security chercheurs ont connu une augmentation des campagnes de Ransomware Lockbit depuis début juillet. Ce service ransomware-comme-un, présenté pour la première fois en septembre 2019 a connu un succès relatif, mais a connu une activité renouvelée cet été.
Si le verrouillage est resté dans l’ombre la majeure partie de l’année, il a fait l’un des journaux avec l’attaque contre l’accenture Consulting Corporation. Il semble également avoir bénéficié de la disparition apparente des groupes Ransomware Ransomware et Darkside. Un nombre important de filiales de ces opérateurs se sont tournées vers Lockbit comme une nouvelle façon de mettre en œuvre des attaques de ransomware.
Lockbit a également réussi à suivre des traces d’importants groupes de ransomware en utilisant certaines tactiques, techniques et procédures Autres groupes attaqués. Par exemple, Lockbit utilise désormais la fonction Wake-On-LAN de Ryuk, qui consiste à envoyer des packages pour se réveiller de périphériques hors ligne pour se déplacer latéralement sur le réseau et compromettre autant de machines que possible.
On peut prévoir que les attaques Ransomware Lockbit constituent encore une menace pour un certain temps, d’autant plus que le groupe cherche activement à recruter de nouveaux partenaires. Mais si les groupes ransomware sont persistants, il y a des étapes que les équipes de sécurité de l’information peuvent prendre pour aider les réseaux protéger contre les attaques.