Catégories
Attaque Cybercriminels Déchiffrement Etude Europe informatique Ransomware Sécurité Service informatique

1,5 million de victimes ont retrouvé leurs données grâces à No More Ransom

Six ans après le lancement, Europol vient de publier son évaluation de « No More Ransom« . Lancé en 2016 avec la police néerlandaise et les SSI/SOC, cette agence européenne, coordonnant les polices de l’Union européenne.

Dans son dernier communiqué de presse, Europol ne mentionne pas une estimation des économies autorisées par les décrypts. Cependant, lors d’une conférence de presse, cependant, l’agence a parlé d’un déficit potentiel d’environ 1,5 milliard de dollars, comme de nombreux euros. Une estimation basée sur une rançon rémunérée moyenne de 1 000 $.

« Plus de 188 partenaires publics et privés ont rejoint le programme et ont régulièrement fourni de nouveaux outils de décryptage pour les dernières tribus malveillantes », a déclaré Europol. L’Agence européenne met l’accent sur les débris en magasin contre Gandcrab ou Revil / Sodinokibi.

En 2021, 15 nouveaux décrypteurs ont été mis à disposition. Ces derniers mois, Emsisoft a par exemple publié à la fin décembre un outil contre NoWay. Cet éditeur a également publié des décrypteurs pour Diavol, Maze, Egregor et Sekhmet. La société Avast avait quant à elle sorti des parades à TargetCompany et à HermeticRansom. LIEN

Catégories
Attaque Cybercriminels Etude informatique Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique

Les principales menaces informatiques pour les entreprises

La déstabilisation, l’espionnage, le sabotage et la demande de rançons constituent les principales menaces pour votre installation informatique.

Les principales menaces informatiques pour les entreprises

Réalisé par un grand nombre d’acteurs, de l’individu isolé aux organisations offensives d’État, les attaques sont rarement limitées à une seule technique. Si les tendances généralement observées sont plutôt attribuées à la déstabilisation (défigurations, informations sur les données et contrôle) aux hacktivistes, aux ransomwares et au phishing aux cybercriminels, à l’espionnage aux concurrents et aux États, nous notons également que les attaques simples peuvent être le fait d’états et d’attaques complexes en fait en fait groupes ou structures criminelles organisées.
Les conséquences de l’attaque sont liées à une variété de questions. L’étendue financière dépasse loin des positions informatiques à remplacer ou des systèmes à reconsidérer entièrement. Département de service, défigurations, exfiltration et informations sur les données, contrôle d’un système informatique: La crédibilité de l’organisation de l’offre est en jeu … Ces quatre types d’attaques largement utilisés par les hacktivistes visent essentiellement à saper l’objectif de l’image. Très souvent, des attaques en temps réel sont nécessaires sur les réseaux sociaux ou les lieux spécialisés.
La combinaison d’une attaque informative (utilisation des réseaux sociaux pour renforcer) avec une attaque informatique maximise cette recherche de dégâts d’image.
S’ils sont souvent le résultat de hacktivistes, ces attaques sont parfois également engagées ou même organisées pour les mêmes raisons pour la recherche de dommages à l’image ou de discréditer leurs objectifs auprès de concurrents, d’employés malheureux ou même par des organisations.
Pour atteindre leurs objectifs, les attaquants choisissent différents types d’attaques en fonction du niveau de protection de leurs objectifs et de leur contexte.

La télécommande d’un système informatique reste un objectif ou même une condition préalable pour de nombreuses attaques informatiques notées par eCura.fr. Dans le cas d’une révélation publique d’un tel événement, la participation à l’image et à la crédibilité est également préjudiciable à sa victime.
L’attaquant exploite généralement des vulnérabilités bien connues ainsi que les faiblesses de la sécurité du système informatique: mauvaise configuration, échec à utiliser les mises à jour de l’éditeur. …, qui constitue une grande surface d’exposition pour l’attaque.

Catégories
Attaque Cybercriminels informatique LockBit Mobile presse Ransomware Sécurité Service informatique Uncategorized

Piratage de l’opérateur La Poste Mobile

La poste mobile est obligé de fermer son site. Son équipe parle maintenant d’un rançongiciel. LIEN

La poste mobile est obligé de fermer son site. Son équipe parle maintenant d’un rançongiciel.

Sept questions à comprendre sur le piratage de l’opérateur La Poste Mobile et ses conséquences. LIEN

Sept questions à comprendre sur le piratage de l’opérateur La Poste Mobile et ses conséquences.

Les données de milliers de clients la Poste mobile diffusée en ligne après le piratage. LIEN

Les données de milliers de clients la Poste mobile diffusée en ligne après le piratage.

Les données de milliers de clients la Poste Mobile sont dans la nature. LIEN

Les données de milliers de clients la Poste Mobile sont dans la nature.

Cyberattaque de la Poste Mobile, des milliers de données personnelles dispersées en ligne. LIEN

Cyberattaque de la Poste Mobile, des milliers de données personnelles dispersées en ligne.

La poste mobile en otage, ses clients volés. LIEN

La poste mobile en otage, ses clients volés.

MAJ: Les données de 533 000 clients, y compris les comptes bancaires! Une fuite massive chez la poste mobile

De nouvelles informations sont indiquées sur le piratage de la publication mobile qui a eu lieu en juillet. Les pirates ont été en mesure de collecter des informations auprès de 533 000 clients, ce qui comprend les numéros de compte bancaire selon Zataz.
En juillet, La Poste Mobile a annoncé qu’elle avait été victime d’une cyberattaque de type ransomware. Il a été réalisé par Lockbit, le groupe qui a quantifié les données et a affirmé qu’une rançon pour la publication mobile trouvera un accès. Cela avait poussé l’opérateur virtuel (MVNO) à fermer son site pendant 10 jours pour s’occuper de ce gros problème.

Depuis lors, les pirates ont partagé des données sur Internet dans un fichier compressé pesant 64 Mo. Il comprend des données de 533 000 clients, y compris les numéros de compte bancaire, les dates de naissance, les adresses électroniques, le sexe, les identités, les numéros de téléphone ou d’adresses physiques.

La Poste Mobile n’a pas encore répondu publiquement à la fuite massive de données, d’autant plus qu’il y a les numéros de compte bancaire dans la partie. Dans tous les cas, une chose est sûre: les clients de cet opérateur virtuel (en utilisant le réseau SFR) doivent être très prudents, que ce soit pour le phishing ou le vol d’identité potentiel. Cela peut aller très vite.

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

LIEN

Catégories
Attaque Cybercriminels Entreprise de construction Etude Europe hyères informatique LockBit Mairie Ransomware Sauvegarde Sauvegarde informatique Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

Combien les entreprises françaises ont perdu face aux Cyberattaques depuis janvier

« En seulement quatre mois, le nombre d’entreprises attaquées par des ransomware est déjà égal à 50% de 2021. La menace de ransomware reste également élevée avec 35 à 40 groupes actifs », avertit Alban Ondrejeck, expert en cyberdéfense et co-fondateur de Anozr Way, une startup française spécialisée dans l’analyse des données exposées sur le Web, Darkweb et la protection des personnes à la lumière des cyber risques, à l’origine du baromètre. Son étude montre 1 142 attaques représentant 80 pays influencés par 42 groupes de ransomwares entre janvier et avril 2022.

Plus de 650 millions € de chiffre d’affaires perdu par les entreprises Françaises sur 4 mois.

Plus de 650 millions € de chiffre d’affaires perdu par les entreprises Françaises sur 4 mois.

Les autres points forts de la période sont le secteur de l’énergie, particulièrement ciblé par les cyberattaques dans le monde. En quatre mois, « il y a déjà +138% des sociétés énergétiques victimes de ransomwares par rapport à l’ensemble de 2021 ».

Les données de presque 170 000 Français rendu disponible sur internet suite aux attaques.

Les données de presque 170 000 Français rendu disponible sur internet suite aux attaques.

Toute la chaîne de production est affectée : les industries d’extraction, le transport, le stockage, la distribution.

Coût ? 128 000 € en moyenne par entreprise.

Coût ? 128 000 € en moyenne par entreprise.

Ransomware ou « Rançongiciel » en français est une technique d’attaque cybercriminel qui consiste à infiltrer l’appareil de la victime et à installer des logiciels malveillants qui interfèrent avec la fonction du système informatique et, à leur tour, les données. Seul le paiement d’une rançon de la victime de l’attaquant permettrait de faire déchiffrer la clé. L’impact financier des sociétés françaises est estimée à 660 millions d’euros de perte cumulative de revenus.

Une entreprise Française sur deux victimes de ransomwares est une TPE-PME.

Une entreprise Française sur deux victimes de ransomwares est une TPE-PME.

Les coûts comprennent la perte directe et indirecte de l’entreprise. Plus précisément, ceux correspondant au coût de la réponse à l’incident et à la gestion de la crise (ressources humaines supplémentaires pour répondre à l’attaque, aux frais juridiques, etc.), mais aussi indirectement liés à la perturbation des activités. Ce montant estimé n’inclut pas le paiement possible d’une rançon , qui peut représenter une moyenne de 128 000 € par entreprise. La France serait le troisième pays le plus touché de l’Union européenne. LIEN

Catégories
Attaque Banque Bitcoins Cybercriminels Déchiffrement informatique Sécurité Service informatique

Un piratage pour 100 millions de dollars de Crypto-monnaies

La compagnie Horizon Ethereum a été piraté le jeudi 24 juin. Environ 100 millions de dollars en crypto-monnaies ont été volés. Harmony aurait vu un mouvement suspect.

Nouvelle bataille dans le monde des crypto-monnaies. Alors que le marché donnait déjà des sueurs froides aux investisseurs en raison de la chute des prix, les cas de piratage ajoutent de l’anxiété au stress. Le vendredi 24 juin 2022, Harmony a révélé avoir été victime d’un piratage au cours duquel 100 millions de dollars ont été volés.

Harmony est une société de blockchain qui s’efforce de faciliter la création et l’utilisation d’applications décentralisées. Elle propose notamment des ponts, c’est-à-dire des protocoles qui permettent l’interopérabilité entre les blockchains. La société se concentre particulièrement sur le réseau Ethereum, bien qu’elle supporte Binance et trois autres chaînes. C’est sur le Horizon Bridge qui a permis les échanges entre la blockchain Ethereum et la Binance Smart Chain que les attaquants ont commis leurs atrocités. Les hackers auraient ainsi récupéré de l’ether, du tether et de l’USD Coin puis seraient passés à l’ether sur des plateformes d’échange décentralisées.
Si le montant semble spectaculaire, il ne s’agit cependant pas du plus gros vol qui s’est produit dans l’univers des crypto-monnaies. On rappelle qu’en mars dernier, plus de 615 millions de dollars avaient été volés par des hackers nord-coréens sur le réseau Ronin. Cette « side chain », qui forme aussi un « pont », est utilisée par exemple par le jeu Axie Infinity, l’un des gros titres de l’industrie du pay-to-earn.

Et il n’y a pas que les hacks qui inquiètent. Récemment, nous avons appris dans un rapport de la Federal Trade Commission (FTC) que depuis le 1er janvier 2021, plus de 46 000 personnes ont perdu plus d’un milliard de dollars en crypto-fraude. Et ce n’est qu’aux États-Unis.

Catégories
Attaque Cybercriminels Hive informatique Ransomware Sécurité Service informatique Transport

Novembre 2021: L’Espagnol Correos Express semble confronté au Ransomware Hive

L’espagnol spécialiste de la livraison semble rencontrer des difficultés à sécuriser ses services. Des traces du Rançongiel Hive suggère une cybercrattage le 27 novembre.

Correos Express semble confronté au Ransomware Hive

Sur Twitter, des clients de Correos Express, spécialistes de livraison express, homologue espagnol d’un chronopost ou de DHL, se plaignent de problèmes de livraison dans leurs packages. L’un d’entre eux suggère d’assister à la clientèle: «Ni le téléphone ni rien, ne travaille», dit-il. Et demander: « Qu’est-ce qui se passe? »

Plus tôt, le 26 novembre, une autre sur d’autres utilisateurs d’Internet qui prétendait discuter avec un représentant commercial « Répondu il y a quelque temps »: « Il m’a dit qu’ils souffrent de piratage et qu’ils ne savent pas quand ils seront en mesure de conserver leurs services de nouveau. « 

Les écrans montrant l’impossibilité de participer au site correosexpress.com ont également été partagés. Mais cette indisponibilité éventuelle ne semble avoir été que temporaire.

Cependant, nos recherches sur Ransomware Hive nous ont permis d’identifier un échantillon si Ransom reviendrait à un dialogue suggérant qu’il est destiné à Correos Express. Aucun dialogue ne semble avoir été engagé. Seules les cyber reconnaissances ont parlé dans cette pièce et ont déposé un message le 27 novembre. SUITE

Catégories
Association COVID-19 Cybercriminels Hôpital informatique Sauvegarde Sécurité Service informatique Technologie Uncategorized

Faites-vous partie des millions de victimes du Hack de l’assurance maladie ?

Mise à jour :quelques heures après la publication de cet article, Ameli a expliqué qu’il avait découvert aucune attaque. Dans le même temps, la publication du pirate a été retirée. Il semble donc que ce soit une fausse alarme.

C’est le site Zataz qui sonne l’alarme. Selon lui, plus d’un million de français ont vu leur compte d’assurance maladie piratée avec une fuite de données en ligne. Pas de doute sur une opération contre le service d’assurance maladie, Ameli.fr. En ce moment, ces données personnelles sont en vente en ligne.

Malgré l’importance des données transitant du côté de l’assurance maladie, les erreurs sur la plateforme se multiplient ces derniers temps. Selon les messages et courriers privés, c’est donc au tour des informations personnelles de santé de circuler sur le web.

Une personne malveillante a en effet mis en vente un million d’identifiants et de mots de passe donnant accès aux comptes de l’assuré. Si ce dernier n’a pas révélé sa méthode d’obtention de ces informations, deux hypothèses sont envisagées : une erreur 0-day ou (plus probablement) une campagne massive de phishing.

Dans ce dernier cas, les victimes seraient alors tombées dans un piège devenu classique : un faux email demandant à nouveau des informations, un faux SMS, etc.

Si cette fuite inquiète, c’est parce qu’elle donne pour la première fois accès à des données extrêmement sensibles. Les informations piratées de l’Assurance Maladie vont du numéro d’état civil à l’adresse postale, qui du côté des médecins transmet les informations bancaires nécessaires au remboursement.

Leur mise en vente donne donc une chance à d’autres mal intentionnés d’exploiter ces informations à des fins personnelles ou frauduleuses : usurpation d’identité, détournement de fonds, vol de données personnelles.

C’est d’autant plus inquiétant que le hacker à l’origine de cette fuite ne demande que 6 000 $ soit environ 5 700 € pour mettre la main sur cette liste d’un million de comptes.


L’hypothèse la plus probable sur l’origine du piratage étant une campagne de phishing, vous devez d’abord vérifier que vous n’avez pas répondu à un e-mail ou SMS suspect de l’Assurance Maladie.

Le nombre de 1 million laisse cependant dubitatif !
1 français sur 60 se serait fait piéger par un faux courriel AMELI !

Que vous ayez fait l’erreur ou non, vous devez changer tous les mots de passe de votre compte AMELI. Enfin, surveillez attentivement l’activité de votre compte AMELI dans les semaines et mois à venir en attendant que votre mutuelle renforce sa sécurité

Pendant ce temps, le site Ameli.fr affiche un bandeau rouge invitant à être à l’affût des tentatives de phishing. Il existe plusieurs astuces pour éviter de se faire prendre. Un premier pas rassurant en attendant le mieux.