Catégories
Etude informatique Non classé Ransomware Sécurité

Plus de 50 autorités locales ont été affectées par des ransomwares depuis janvier.

ET LES SERVICES D’URGENCE?

Le réseau informatique interne de la ville, son site Internet et le réseau judiciaire ont été paralysés pendant des heures. « Les systèmes d’information suivent actuellement les protocoles recommandés. Cela comprend la fermeture des serveurs, de nos connexions Internet et des PC. Veuillez ne pas vous connecter au réseau ni utiliser des applications informatiques pour le moment », ont averti des courriers électroniques reçus par des autorités locales.

Plus de 50 autorités locales ont été affectées par des ransomwares depuis janvier.

Les réseaux informatiques de la ville américaine de Knoxville, dans le Tennessee, ont été attaqués par des ransomwares, rapporte les médias locaux WVLT dans un article publié le 11 juin 2020. Knoxville est la 134e ville des États-Unis par la taille de sa population, avec 188 000 habitants. C’est également le 51e État ou municipalité des États-Unis à être touché par les ransomwares cette année, selon les déclarations de Brett Callow, chercheur au sein du cabinet de sécurité Emsisoft, à Ars Technica.


La ville de Knoxville, dans le Tennessee, a été victime d’une rançon qui a paralysé son réseau informatique, son site Internet et le réseau judiciaire. C’est la 51ème autorité locale des États-Unis à être victime de ransomware depuis le début de l’année.

Ils ont depuis été récupérés, bien que l’attaque puisse encore occasionner des inconvénients mineurs. Les services d’urgence tels que la police, les pompiers et la ligne d’assistance 911 n’ont pas été affectés lorsqu’ils fonctionnaient sur des systèmes distincts. De plus, aucun serveur de sauvegarde n’a été atteint, grâce auquel les services de la ville pouvaient rapidement revenir à la normale.

David Brace, directeur exécutif et maire adjoint, a déclaré que le Bureau des enquêtes du Tennessee et le Bureau fédéral des enquêtes (FBI) soutiennent la ville dans la résolution de cet incident. Alors que les enquêteurs n’ont pas encore trouvé l’étendue des rançongiciels, David Brace dit qu’aucune donnée sur la cybercriminalité n’a été volée.

Ces pièces jointes sont incluses en millions de dollars

Ces attaques informatiques sont parfois très coûteuses. Deux des incidents les plus connus se sont produits en 2018 à Atlanta et à Baltimore, entraînant des coûts de 12,2 millions de dollars et 18 millions de dollars, respectivement. Il est donc temps pour les villes de réaliser que le coût de leurs réseaux coûtera toujours moins cher qu’une attaque informatique. LIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.