Catégories
Hôpital hyères informatique Ransomware Sécurité Service informatique Technologie

L’Etat alloue 350 millions d’euros au renforcement de la sécurité informatique des structures hospitalières.

«Depuis le début de l’année, un établissement de santé est victime d’une cyberattaque chaque semaine», a déploré Olivier Véran, avant de laisser entendre que l’État utiliserait «très rapidement» 350 millions d’euros pour renforcer les systèmes de protection informatique des hôpitaux français. groupes, un montant prélevé sur «l’enveloppe numérique» de Ségur de la Santé supérieur à 25 millions d’euros alloué à l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour réaliser des audits et accompagner les établissements de santé.

Cybersécurité dans les hôpitaux

Bien que la pandémie de coronavirus ait secoué la majorité des gens, des industries et même l’État … à l’exception des pirates. En fait, même en pleine crise sanitaire, ces personnes sans scrupules se sont multipliées par les cyberattaques.

Les hôpitaux de Dax (Landes) et de Villefranche-sur-Saône font partie des hôpitaux qui ont subi des cyberattaques. Pire encore, ils ont perturbé les chirurgies et même l’accès des patients aux urgences. Face à ce fléau, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran et le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, se sont rendus à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône pour rencontrer le personnel soignant et présenter des mesures de sécurisation des réseaux informatiques des hôpitaux.

Cybersécurité Hyères

Le gouvernement aurait effectivement débloqué un budget de 350 millions d’euros de Ségur de Santé, une consultation qui a eu lieu en mai 2020, qui portait sur la révision du secteur de la santé et les mesures de sécurité à prendre pour protéger les hôpitaux contre les cyberattaques.

Apparemment, l’État a l’intention de procéder d’abord à des audits pour soutenir les hôpitaux dans leur processus de sécurité. Par ailleurs, le gouvernement souhaite également accélérer la mise en place du service national de cybersurveillance en coopération avec l’Agence du Numérique en Santé (ANS). Pour rappel, ce dispositif vise à détecter les points faibles du système d’information de l’hôpital afin d’y remédier au plus vite.

1 milliard de l’État

Emmanuel Macron souhaite renforcer la sécurité des entreprises, des hôpitaux et des administrations tout en augmentant le nombre de cyberattaques dans le monde. Le secteur est exhorté par l’État à doubler ses effectifs en quatre ans

Ce service a été mis en place en 2020 et priorise les demandes de 136 groupes hospitaliers de territoire (GHT).

Bien que l’État ait mis en place des mesures pour protéger les hôpitaux contre les cyberattaques, les conditions d’obtention des aides d’État sont nombreuses. D’autant plus que cette aide suscite au final plus de critiques car elle ne garantit finalement aucune protection des établissements de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.