Catégories
Attaque Hôpital informatique presse Ransomware Sécurité Service informatique Technologie

Et une cyberattaque pour Fareva « abricant pharmaceutique ».

La société Fareva, qui travaille principalement sur la commercialisation d’un vaccin contre Covid-19, est paralysée depuis le 15 décembre par une cyberattaque de type ransomware. On espère que les systèmes seront à nouveau utilisés avant la fin de la semaine.

Leader mondial de la sous-traitance industrielle

Le sous-traitant pharmaceutique Fareva lutte contre les ransomwares depuis le 14 décembre, et le redémarrage de son unité de production se fait lentement, selon les informations de France Bleu Touraine.

L’attaque a été annoncée dans la presse le 17 décembre: selon Les Echos, c’est le centre de données de l’entreprise basé à Savigny-le-Temple qui a été touché. En effet rebond, plusieurs usines du groupe spécialisées dans le transport et le conditionnement de produits pharmaceutiques et cosmétiques ont été fermées par l’attaque, selon le quotidien. Un reportage que la direction termine avec Les Echos, indiquant que seuls les sites français seraient concernés par l’attaque.

La direction du groupe a alors confirmé que la réponse rapide de l’équipe informatique avait permis de limiter les pertes de données et prévoyait le retour des sites de production à partir du 4 janvier. Mais selon France Bleu Touraine, citant des sources syndicales, les machines de l’usine d’Amboise sont toujours restées immobiles lundi, la quasi-totalité des ouvriers de l’usine étant en emploi de courte durée depuis le 22 décembre. La reprise progressive de l’activité sur place est désormais attendue ce week-end.

Fareva est une société basée au Luxembourg. Il a notamment été choisi par le groupe allemand CureVac pour conditionner le vaccin contre Covid-19. Pour le président du groupe Bernard Fraisse, le lien entre l’attentat et l’annonce serait « évident ».

Et l’hôpital de Hyères?

Outre Fareva, plusieurs hôpitaux français ont été victimes de cyberattaques en décembre: le centre hospitalier d’Albertville-Mûtier en Savoie a annoncé avoir été touché par un ransomware le 22 décembre. Le centre hospitalier a pu continuer à fonctionner dans un accident, mais plusieurs services et équipements ont été rendus inaccessibles par l’attaque. Plus tôt ce mois-ci, c’était l’hôpital de Narbonne qui avait déclaré avoir été victime d’une cyberattaque, mais cette fois, il s’agissait d’exploiter la puissance de calcul de ses équipements pour extraire de la crypto-monnaie. Si les dégâts ont été limités, les mesures prises pour désinfecter le système d’information ont contraint les salariés de l’entreprise à travailler plusieurs jours sans accès à Internet.

En décembre, les agences de cybersécurité française et allemande ont publié une déclaration commune mettant en garde le secteur contre la recrudescence des attaques contre les organismes de santé.

Le secteur de la santé a été confronté à plusieurs attaques en décembre 2020. L’attaque contre l’Agence européenne des médicaments au début du mois a permis à des tiers non autorisés d’accéder aux documents connexes. l’approbation des vaccins. IBM a également signalé une augmentation des attaques de phishing ciblant les entreprises chargées de fournir des vaccins. À l’échelle mondiale, Checkpoint confirme une tendance similaire, indiquant qu’il a connu une augmentation de 45% des attaques ciblant le secteur de la santé depuis novembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.