Un virus informatique paralyse le site de la STM (Nos cousins du Canada)

Le site Internet de la Société de transport de Montréal (STM) est indisponible depuis lundi après-midi (19/10/2020) en raison de virus informatiques.

Un virus informatique paralyse le site de la STM

En fin de compte, la STM a expliqué qu’elle était la cible d’un piratage sous forme de ransomware qui paralysait une partie de son système informatique, « malgré les différentes défenses mises en place pour contrer ce type d’attaque ». ».

Ce type de malware est utilisé pour bloquer l’accès à un système informatique. Les pirates informatiques exigent généralement une rançon pour rendre le contrôle du système à son propriétaire.

La STM a précisé que l’attaque informatique n’a eu aucun impact sur le réseau de bus et de métro. Elle affecte plutôt le site Web et les lignes téléphoniques de la STM, à l’exception de celle dédiée au transport adapté.

«Le réseau de bus et de métro fonctionne normalement. Cependant, le service de transport adapté n’honorera les déplacements que pour des raisons médicales et n’effectuera aucune réservation ou modification de déplacements », a indiqué le transporteur public dans un communiqué mardi matin.

Au lieu de cela, le voyage reprendra pour des raisons médicales et professionnelles à partir du 21 octobre.

Selon les premières analyses du transporteur, les données des clients et des employés n’ont pas été exposées.

La STM encourage les utilisateurs à utiliser des applications mobiles dans une telle situation. «Les équipes de la STM ainsi que les experts du terrain travaillent d’arrache-pied pour rétablir la situation au plus vite», a promis la société.

La STM a également mis en ligne un site Internet spécial pour informer ses clients de l’évolution de la situation: lastm.info

Malgré les circonstances, le service à la clientèle de la STM ne semble pas recevoir un plus grand nombre d’appels que d’habitude. Cela a été clarifié par un employé qui a été contacté via 24 heures à la fin de la journée mardi.

La STM a déclaré avoir mis en garde les «autorités compétentes» après ce piratage, mais souhaite néanmoins fournir des précisions sur la nature de ces autorités. « Nous ne fournirons pas plus de détails à ce sujet pour le moment compte tenu des circonstances », a simplement déclaré l’organisation.

LIEN 1

LIEN 2

LIEN 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *